Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Zarafa, histoire d’une girafe patriote

La jeune girafe offerte par le pacha d’Egypte au roi de France Charles X en 1826 a marqué l’histoire du XIXème siècle. Elle est aujourd’hui conservée au Muséum de La Rochelle

Zarafa, histoire d’une girafe patriote

Sophie la girafe lui a volé la vedette mais celle qui est connue depuis 200 ans, bien avant les couic couic de sa lointaine cousine plastifiée est Zarafa.

La girafe aujourd’hui conservée au Muséem d’Histoire naturelle de La Rochelle a eu une vie glorieuse comme aucun autre animal avant elle.

Réputée pour être la première girafe à avoir fouler le sol français, sa vie glorieuse ne s’arrête pas là.  

Tout commence en 1826 alors que le pacha d’Egypte, Méhémet Ali, veut améliorer et consolider les relations avec la France. Mais il faut marquer le coup. Loin des désormais peu imaginatifs cadeaux présidentiels, le Pacha décide alors d’offrir une girafe à Charles X, roi de France. La femelle girafon sélectionnée est alors âgée de deux ans.

Ce présent peu ordinaire a nécessité un voyage délicat, planifié dans les moindres détails. Elle est acheminée de Sennar aux sources du Nil dans l’actuel Soudan, jusqu’au port d’Alexandrie, avant d’embarquer sur un bateau pour la France.

Mais une telle passagère ne se transporte pas comme une vulgaire marchandise, poussée en fond de cale. Il faut couper le pont pour que la belle se tienne debout.

Mais sa vie de starlette du XIX ème commence quand elle pose la première patte sur le sol du royaume et y étend son jeune cou en octobre 1826. La foule l’attend. Il faut imaginer qu’à cette époque personne n’a jamais vu une girafe si ce n’est quelques privilégiés sur les gravures de livres de zoologie, et quelques membres d’expédition.

L’effet est immense.               

La dame est l’objet de toutes les attentions et monte vers Paris telle une future reine vers son monarque, avec bottines et cape pour la protéger. Car la belle fait les 880 kilomètres qui séparent Marseille de Paris à pattes. Sur son trajet, on assiste à un vrai succès populaire.

Le roi qui piétine d’impatience découvre enfin la belle au long cou le 9 juillet 1827, après la multitude de ses sujets. Durant l’été 1827 pas moins de 600.000 visiteurs se pressent  à la ménagerie du Jardin des plantes pour la voir.

Zarafa marque tellement les esprits qu’elle devient un véritable effet de mode. Sa silhouette est reproduite sur tout ce que compte l’art décoratif de l’époque : faïencerie, objet de beauté, papier peint, tissu, bibelots…

A sa mort, 18 ans après son arrivée, elle est naturalisée par Poortman, l’un des plus grands spécialistes pour continuer à être admirée. Présente au Muséum de La Rochelle depuis 1931, la star égyptienne du XIX ème a même eu droit à un dessin animé réalisé par les studios angoumoisins : Zarafa la girafe sorti en 2012.

 

Crédit photo : Par Tux-Man — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8425354