Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Une nouvelle exposition pour les 3-6 ans

Notre nouvelle exposition pour les 3-6 ans « Fouille Farfouille, aventure-toi dans le temps » va intégrer le catalogue des itinérances en octobre 2015. Qui de mieux qu’un enfant pour vous la faire découvrir ? Louis, notre testeur de 5 ans, nous guide à travers la cabane de chantier, le chantier de fouille et l’espace d’interprétation à la découverte de l’archéologie et des modes de vie d’une famille « d’il y a très longtemps » !

La cabane de chantier

Arrivée devant la cabane de chantier, nous sommes accueillis par Manuela l’archéologue en chef. On observe le décor, on parle du travail de l’archéologue, du fait que pour retrouver les vestiges du passé il faut creuser dans le sol. Passé cette petite introduction, on s’équipe !

« On va faire les archéologues ! Les archéologues ils ont des casques et un p’tit manteau comme ça…un gilet orange. J’ai un seau, une pelle et un p’tit pinceau. Le pinceau c’est pour découvrir la terre, et la pelle c’est pour ramasser la terre. Le seau il sert à mettre les objets dedans. Moi  j’ai pris un seau bleu, parce que c’est ma couleur préférée… »

Le chantier de fouille

Sur le chantier le travail commence…

« On rentre dans un chantier, enfin c’est une prairie parce qu’il y a un tracteur et une maison dessinés là-bas. Comme j’ai un seau bleu, je me mets dans le coin où il y a une fleur bleue. Parce que sinon on se trompe »

Le sol présente une décoration végétale, avec des herbes, des fleurs de couleurs et un carroyage qui permet d’organiser la zone de travail en plusieurs secteurs. Des mottes abritent les vestiges archéologiques.  A l’intérieur des mottes, dans des alvéoles, les 16 vestiges (des moitiés d’objets) sont enfouis dans du granulé de liège qui rappelle la couche de terre qui les abrite.

« J’ouvre cette pierre, après je creuse pour voir s’il y a quelque chose planté dessous, et je trouve un  morceau qui a été cassé sous la terre.  Après je le ramasse et je le mets dans mon seau. Il faut faire doucement, parce que sinon, on le casse encore plus ! »

Louis sort de son alvéole un morceau d’objet.

« On trouve un objet, grand, très grand et orange. On dirait un pot coupé, ah non c’est une tasse. Et il y a une poignée. Quand on touche ça chatouille un peu, c’est dur et on peut pas le plier ! »

Une discussion commence alors sur l’emplacement et la nature de ce vestige. L’archéologue en chef aide au repérage sur le plan. Louis pose une fleur bleue aimantée sur un tableau quadrillé représentant la zone de fouille.

Chantier

La porte du temps : l’aventure dans le passé

Le passage du chantier de fouille à l’espace d’interprétation se fait au travers d’un arbre magique, la porte temporelle qui amène dans le passé.

« On passe à travers dans l’arbre magique pour retourner dans le passé ! Il faut aller en marche arrière. »

L’espace d’interprétation : époque Moyen-Age

Nous quittons alors la fouille, inscrite dans le temps présent, et nous retrouvons dans un espace avec un décor qui évoque la vie quotidienne des gens au Moyen Age. Deux autres époques seront disponibles selon le choix de la structure d’accueil : la Préhistoire et l’Antiquité.

« On va dans une maison de quelqu’un qui est mort maintenant. C’était il y a très longtemps. Les maisons comme ça, ça existe plus. On est à l’époque des châteaux, des reines, des princesses et des chevaliers ! »

L’archéologue en chef nous raconte l’histoire de cette famille sur des planches illustrées. Louis identifie sur une planche son morceau de pot orange, et va chercher la deuxième moitié du vestige dans le décor.

« Le morceau qu’on a trouvé, il va avec celui qui est dans la chaise. C’est une chaise avec un trou dedans. C’est un objet vieux. Pour faire pipi, on s’assoit comme ça ! Manuela elle a dit que ça s’appelle un pot de chambre. Là-bas on peut dormir : c’est pas pratique, on n’a pas de couverture, pas d’oreiller, et puis c’est par terre. Là il y a un os, parce qu’ils mangeaient des cochons, des animaux, et puis aussi des radis, des carottes, des œufs…comme nous ! Il y a aussi des enfants en train de jouer. Ils jouaient avec des petits dés en os, des billes, et des sifflets, mais ils avaient pas de téléphone, pas d’ordinateurs… C’est des enfants qui existent très loin. Mais maintenant ils sont morts.Là il y a un marteau pour mettre les fers des chevaux. Il est en deux morceaux, il manque le manche pour tenir, mais c’est des objets vieux, et on les a perdus.
T’as vu y a du blanc parce que ça c’est de l’os, le gris c’est de la pierre et le orange, on dirait un pot, comme le pot de chambre !
»

De chapitre en chapitre, d’espace en espace, de vestige en vestige, notre apprenti archéologue suit les traces de cette famille du passé qui comme lui se lève, se lave, s’habille, mange et joue. Une journée bien remplie qui finalement n’est pas très différente de la sienne !

Interprétation

Bonus

« Et ta maman elle était née à cette époque ? 
- Oui, je crois.
- Elle est si vieille que ça ? 
- Non, elle est pas du tout vieille ma maman. C’est mon papa qui est un peu vieux, parce qu’il est plus grand que ma maman !
»

Ah…Les enfants !

Votre contact : Valentine Baldacchino
Responsable des expositions itinérantes
Téléphone : 07 82 14 85 39
Mail : v.baldacchino@cap-sciences.net