Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Tabagisme passif : même l’odeur sur les vêtements et meubles est dangereuse

Vos amis fumeurs vous prennent pour un ayatollah anti-clopes parce que vous osez ouvrir la fenêtre quand on fume dans une pièce. Pire, vous ne supportez pas l’odeur du fumeur qui vient se mettre à côté de vous en terrasse pour s’en griller une. Vous avez des envies de meurtres quand soudain, alors que vous attendez le tram ou le bus à l’abri d’une pluie battante, un vrai toxico décide de prendre sa première cigarette collé contre tout le monde ?

Tabagisme passif : même l’odeur sur les vêtements et meuble est dangereuse

Vous n’avez pas fini de râler… Une étude scientifique de l’Université de Californie, Manuela Martins-Green vient de démontrer qu’il ne suffit pas d’être à côté d’un fumeur ou d’une fumeuse pour subir les conséquences du tabagisme passif.

Sans fumée à proximité, si vous enfilez un pull puant le tabac froid ou si vous vous asseyez dans le canapé ou  le siège d’une voiture de fumeurs, les effets peuvent être graves.

La chercheuse californienne et son équipe expliquent que les tissus vont en effet enfermer des toxines. New scientist qui a repéré cette étude en ce mois de septembre 2017 explique : « Les résidus de fumée de cigarette provoquent l'accumulation de cocktail de toxines sur les surfaces et les vêtements. »

Alors pour évaluer les risques éventuels d’une telle exposition pour les humains, les chercheurs ont placé ces tissus dans des cages de souris. Les effets indésirables sont exponentiels mois après mois. Cela commence dès le premier mois par « une augmentation de 50% des molécules inflammatoires dans leur sang et leur foie ». Puis cela passe par « dommages cellulaires dans le foie et le cerveau des rongeurs » au bout de deux mois…

Et après ? Le cortisol augmente de 45%. Quand on sait que cela peut causer un surpoids et affaiblir l’organisme… Puis, le risque de diabète est accru.

Il suffit de laver à 90% ces tissus ? Eh non, même le nettoyage industriel ne vient pas à bout de ces toxines accumulées dans les fibres. Même les tapis, murs et tapisseries sont concernés.

Et qui est le plus sensible à cette exposition ? Les enfants.

Voilà fumeurs et fumeuses : vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !