Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

On sait pourquoi les oiseaux marins meurent le ventre rempli de plastiques

« Il y a le ciel, le soleil et la mer »… et aussi les plastiques. Et beaucoup de plastiques. Vous avez tous en tête ces images aussi dégueulasses que déprimantes de ces oiseaux morts sur la plage, le squelette du ventre rempli de plastiques de différentes couleurs. 

Quand on vous dit que l’océan est devenu une immense décharge à ciel ouvert.
L’image donnée de notre civilisation est assez ressemblante avec notre mode de vie. 

Et si on laissait en paix ces pauvres oiseaux marins. D’ailleurs, pourquoi décident-ils de donner des coups de becs dans ces plastiques pourtant bien différents de leur nourriture habituelle ?
C’est une étude scientifique publiée en ce mois de novembre 2016 dans Science advances qui apporte la réponse. Notre foutu plastique prend l’odeur du plancton. Et oui, le plastique n’est pas fantastique. Il est plutôt pervers. Car ce cher témoin de notre monde nourri aux hydrocarbures agit comme un piège à odeur. En se désagrégeant dans la mer, le plastique produit du sulfure de diméthyle. Le même composé chimique produit par les algues et le phytoplancton lors de leur propre décomposition. Il n’en fallait pas plus pour les oiseaux marins, dont certains ont un odorat très développé leur servant à trouver leur nourriture, pour se jeter sur le notre plastique.
Et l’horreur ne s’arrête pas là : Le responsable de l’étude cité par Sciences et Avenir, Matthew Savoca, explique : « À court terme, l’ingestion de plastique induit une impression de satiété chez l’animal, qui ne va plus manger ».  Il va donc mourir le ventre rempli de plastiques.

Et cette pollution concerne toute la chaîne alimentaire de la mer. On savait que les tortues avalaient les sacs plastiques les confondant avec les méduses. C’est aussi le cas pour les poissons qui se nourrissent des débris plastiques si difficiles à différencier de leur nourriture.
Selon les scientifiques, 99% des oiseaux marins auront mangé du plastique d’ici 2050.

Et vous, vous reprendrez bien un peu de plastique… non ?

 

Crédit photo