Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Saint-Valentin : quand la science décrypte l’amour, ses coups de foudre et sa durée

Avec la Saint-Valentin qui approche, les analyses scientifiques sur l’amour sont de retour ! Un sujet très porteur si l’on en croit le nombre d’études scientifiques toutes disciplines confondues… Mais franchement ce n’est pas toujours très glamour !

Je vous passe l’histoire bien connue des phéromones, qui nous fait passer pour des animaux. On ne se renifle pas comme des chiens mais à en croire les scientifiques, c’est tout comme.
Les chercheurs se sont donc attaqués au coup de foudre. Et ça n’a pas manqué, ils l’ont complétement ringardisé. Si plus d’un Français sur deux dit en avoir déjà eu un, les scientifiques font passer ce moment très symbolique de l’amour pour un mélange complexe. Et oui, c’est le retour de nos phéromones : en seulement 1/5 de seconde, le cerveau sent (c’est le cas de le dire) ce qui se passe et mobilise 12 zones qui vont déclencher le même effet que la cocaïne, selon une étude de l’Université de Syracuse. Cette dernière explique que cela vient des différentes molécules euphorisantes libérées : adrénaline, ocytocine, dopamine et vasopressine.

Et d’où vient l’idée que l’amour ne dure que trois ans ? Forcément des scientifiques : l’ocytocine, l’hormone de l’attachement, n’est plus suffisamment produite par le corps pour avoir la même force qu’au début. Encore une histoire de biologie et de chimie.

A force de vouloir tout calculer et tout décrypter, les chercheurs ont même mis au point une formule pour estimer avec précision la durée de votre couple. Vous vouliez croire au hasard, à la beauté intérieure de la personne ? Ils brisent vos illusions avec une équation mêlant argent, belle-famille, nombre d’expériences, enfants, sexe,…
Vous croyez à une blague ? Et bien voici la formule mathématique mise au point après une étude concernant 2000 personnes que le Telegraph a publié il y a quelques semaines :
L = 8 + 5Y – 2P + 9Hm + 3Mf + J – 3G – 5(Sm – Sf)2 + I + 1.5C
Bon courage pour comprendre. Moi j’ai toujours été nul en maths.

Allez pour les plus courageux je vous donne les « variables » traduits par la libre.be. Le chiffre obtenu (L) correspond au nombre d’années :

L : la durée de la relation estimée via ces prédictions mathématiques.
Y : le nombre d'années durant lesquelles les partenaires se sont côtoyés avant de se mettre en couple.
P : l'addition du nombre d'anciens partenaires connus par les deux tourtereaux.
Hm : l'importance que l'homme accorde à l'honnêteté dans le couple.
Mf : l'importance que la femme accorde à l'argent.
J : la place que les deux amoureux portent à l'humour.
G : le degré d'importance accordé à l'aspect physique.
Sm and Sf : la place accordée au sexe par l'homme (Sm) et la femme (Sf)
I : l'importance accordée à la belle-famille de chacun.
C : l'importance accordée aux enfants par les deux partenaires

 

Crédit photo Scott Webb  (licence)