Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Quand le climat influence même la forme de notre pif !

Bon, on connaissait déjà tous les effets du changement climatique : de la baisse de la biodiversité jusqu’à la montée des eaux. Bref, le climat est très important pour le vivant mais beaucoup croient que les effets du réchauffement sont : soit très loin de chez nous, soit que cela ne nous concerne pas vraiment.

Quand le climat influence même la forme de notre pif !

Mais là, à la lecture de ma timeline de Facebook, que vois-je !?  C’est notre tarin qui est impacté par le climat. Appelez-le comme vous voulez, notre pif, notre renifloir, notre tarbouif ou notre quart de brie, … c’est notre foutu appendice – pardon notre nez- qui est visé.

L’élément incontournable de notre minois aussi utile qu’il peut être séduisant tant il se trouve en plein milieu de notre face est sujet aux différences de climat.

C’est ni plus ni moins ce qu’indique une dernière étude scientifique. Comme les girafes ont développé un cou pour manger en hauteur, et bien notre nez varie avec les… variations du climat.

Les chercheurs de l'Université d'Etat de Pennsylvanie, qui ont confirmé que la forme de notre nez ne vient pas seulement de notre ascendance mais du climat où l’on se trouve, ont passé au crible pas moins de 476 pifs des quatre coins du globe.

Reprenant les résultats des chercheurs américains, l’AFP explique « les personnes dont les ancêtres vivaient dans un climat chaud et humide avaient tendance à avoir des narines plus larges que les descendants de populations de régions froides et sèches. Selon eux, des narines plus étroites permettent d'accroître l'humidité de l'air en le réchauffant, ce qui est appréciable dans des régions plus froides et sèches. »

Mais comme l’explique Sciences et Avenir en citant les scientifiques  : «"Nous pensons qu'il s'agit là d'une explication simplifiée d'une histoire évolutive très complexe, qui pourrait aussi impliquer d'autres éléments tels que la sélection sexuelle". En effet les choix de partenaires dans différentes civilisations ont pu se faire en privilégiant certains traits du visage. »

Quand je vous dis que le nez joue un rôle important dans la séduction.

Et Pascal, parlant du plus célèbre des nez qui a rendu amoureux les empereurs romains avait anticipé ces recherches scientifiques : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la Terre aurait changé ».

En espérant qu’un jour nous n’ayons pas la truffe humide avec le réchauffement climatique…

 

Crédit photo