Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Quand le cerveau pense que les Lego sont vraiment animés !

Cette semaine ce sont des psychologues canadiens qui s’amusent à nous faire peur. Ils viennent de publier une étude scientifique qui démontre que l’on considère les Lego comme des figurines animées. Oui rien que ça.

Et le tout sans champignon hallucinogène, sans ecstasy, sans être passé par la case cuite ou privation de sommeil…
Bref rien que du sérieux qui fait froid dans le dos. Notre cerveau, tout puissant, qui fait de nous l’animal le plus intelligent qui n’ait jamais existé sur Terre prend des morceaux de plastiques assemblés pour des objets animés. Bon, certes, on a dessiné des bouches et des yeux sur une sphère. Mais quand même, de là à croire qu’ils prennent vie !

Le responsable de l’étude, Mitchell LaPointe, spécialisé en psychologie cognitive à l’université canadienne McMaster (Ontario), a demandé à ses cobayes de différencier des paires d’images comme au jeu des sept différences. A chaque fois les images étaient des figurines en Lego. Une tâche plus facile pour les cobayes dès lors que des personnages Lego étaient soumis à leur discernement et non d’autres éléments Lego.
Slate, qui a déniché cette étude, cite les scientifiques qui ont mené l’expérience : « Nos participants traitaient clairement les personnages différemment des autres Lego. L’explication que nous favorisons pour expliquer cette différence de performance est que la catégorie des animés a été généralisée aux bonshommes Lego, peut-être car ils ont des caractéristiques qui se recoupent avec les objets animés ».



De là à croire que des armées de Lego pourraient envahir notre monde, une sorte de Terminator de Lego, il n’y a qu’un pas. Eh oui, à l’heure où l’on se demande si les robots sont des alliés ou des ennemis, les Lego poursuivent leur petit bonhomme de chemin.
Et les Lego eux-mêmes sont en train de se robotiser. En début d’année, la marque a présenté au CES de Las Vegas (Consumer electronic show) le kit WeDo Education 2.0 qui permet d’assembler les petites pièces de plastiques avec des engrenages qui donnent naissance à des robots. Robots qui peuvent être contrôlés depuis un smartphone grâce à une application mobile.

Plus effrayant, fin 2014, dans le cadre du projet OpenWorm des chercheurs de l’Université de Reading en Angleterre ont implanté un cerveau artificiel, copie conforme du cerveau d’un ver qui dispose de seulement 302 neurones, dans un robot en lego.
Le robot est donc piloté par le « réseau neuronal » du ver. Le Parisien posait alors cette question fondamentale : « si l’homme arrive à doter un robot de l’exacte réplique d’un esprit animal, cette machine doit-elle être considérée comme un être vivant ? »

 

Photo credit: Lights by the pier via photopin (license)