Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Pourquoi a-t-on les yeux rouges sur les photos ?

C’est le grand classique des fêtes de Noël. Qui dit fêtes dit photos de famille. Et ce sont souvent les photos les plus disgracieuses de l’année. On arrive en fin de repas, le ventre bedonnant et la  mine rougie autant par la chaleur que par les vins servis de l’apéro au dessert.

Pourquoi a-t-on les yeux rouges sur les photos ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

Sans compter que l’apprenti photographe va forcément avoir du mal à stabiliser l’appareil dans une pièce assombrie par ces courtes et peu ensoleillées journées d’hiver. Donc boum, un gros coup de flash sur les visages pour les éclaircir. L’air de famille se retrouve du coup surtout… dans les yeux rouges des convives.

Mais pourquoi ne parvenons-nous jamais à éviter ces yeux rouges sur les photos qui font que personne ne les encadrera même si, pour une fois, tout le monde était réuni ?

 

Au fond de l’oeil

Pour comprendre le phénomène, il faut littéralement aller voir au fond de l’oeil. C’est ici, au niveau de la rétine, que se situent les capteurs qui vont prendre la lumière. Mais avant de parvenir au fond de l’oeil, la lumière passe d’abord par la pupille. Comme le diaphragme d’un appareil photo, elle s’ouvre ou se referme selon l’intensité de la lumière.

Si vous maintenez le diaphragme de votre objectif très ouvert alors que la lumière est forte, votre photo sera cramée. Habituellement, notre pupille s’adapte à l’intensité de la lumière en se dilatant ou en se rétractant. Cela est rapide mais pas immédiat. Par exemple, quand vous rentrez dans un tunnel alors que vous étiez face au soleil, vous ne voyez plus rien quelques instants, le temps que votre pupille se dilate à nouveau.

Le flash de l’appareil, lui, se déclenche sans prévenir alors que la pièce manque un peu de lumière. La pupille, qui était suffisamment ouverte, reçoit soudainement une lumière extrêmement forte. La rétine reçoit donc toute la lumière. Or, à ce niveau de l’oeil se trouvent beaucoup de vaisseaux sanguins. C’est cette couleur rouge que l’appareil dévoile.

Pour y remédier, allumez plus de lumière, l’effet du flash sera moins violent sur la rétine et vous gagnerez en couleurs chaudes sur la photo. Sinon, certains appareils sont désormais équipés d’une option anti-yeux rouges, et envoient de petites lumières pour rétracter la pupille avant de l’exposer au flash.

Vous pouvez aussi avoir les yeux rouges régulièrement. Ce qui relève de pathologies plus au moins graves : des conjonctivites au glaucome aigu en passant par l’hémorragie sous-conjonctivale. Mais là, y a pas photo, mieux vaut voir son ophtalmo.

 

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest. http://www.sudouest.fr/lemag/

Alexandre Marsat

Voir son profil