Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Pourquoi sommes-nous tous fatigués à Noël ?

Non, ce n’est pas les deux repas de Noël passés avec votre belle-mère qui vous ont fatigué.

Pourquoi sommesnous tous fatigués à Noël ?

Elle a souvent bon dos, mais là ce n’est pas la (seule) raison. Noël a le mauvais chic de se passer en plein hiver. Vous me direz, à juste titre, que l’on n’est qu’au début de l’hiver. Mais en fait le solstice d’hiver, le 21 décembre, qui marque le début de cette saison, nous plonge littéralement dans le noir depuis quelques jours. Nous avons affronté là le jour le plus court et la nuit la plus longue. Le jour se lève alors avec beaucoup de peine à 9 heures pour se coucher juste avant 17 heures. Ce fainéant, censé nous donner le plein d’énergie, ne brille alors que 8 heures. Et encore, loin de nous, ses rayons sont peu puissants.

 

Dépression cyclique

Notre rythme circadien, troublé par ces jours qui n’ont pas arrêté de raccourcir, ne cesse d’augmenter notre sensation de fatigue. Notre corps se réveillant (plus facilement) avec la luminosité, notre organisme a du mal à faire face à cette baisse de durée et d’intensité  d’ensoleillement. C’est pourquoi, même aux beaux jours du printemps, si le temps reste couvert plusieurs jours, nous sommes déprimés. Tombant littéralement dans une dépression cyclique selon les saisons.

Dépression que connaissent bien les pays nordiques. Le soleil dont ils manquent cruellement permet à chaque individu de faire aussi le plein de vitamine D. Si cette vitamine se trouve dans les aliments, notre corps en produit une partie importante à condition d’avoir suffisamment de soleil. Notre organisme va alors synthétiser de la vitamine D à partir des UVB du soleil. Mais revenons à nos fêtes de Noël. C’est la période de tous les excès alimentaires. La consommation de repas trop riches en glucides et trop copieux va aussi contribuer à cette fatigue générale. Vous sombrerez alors dans votre coin, ronflant dans le fauteuil au moment de prendre votre café. La scène doit vous être familière…

Pour garder la forme ? Eh bien, basculez dans l’autre hémisphère. Là-bas, ils ont vécu le solstice d’été, donc les jours les plus longs. Et, de plus, vous n’aurez pas envie de festoyer avec des plats trop riches. Sinon, rassurez-vous, car depuis le 21 décembre les jours rallongent. Il n’y a plus qu’à attendre le 21 juin et son solstice d’été.

 

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest. http://www.sudouest.fr/lemag/
 

Alexandre Marsat

Voir son profil