Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Pourquoi le Soleil est-jaune ?

Forcément, avec cette question, une grande partie des lecteurs et lectrices s’exclameront : « Le Soleil n’est pas toujours jaune ! Sa couleur varie. »

Pourquoi le Soleil est-jaune ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

 

Avant de voir si sa couleur change vraiment, il faudrait pouvoir se pencher sur le Soleil, le nez collé dessus comme on peut le faire pour examiner un tableau. La comparaison avec la peinture n’est pas anodine. Les peintres, les aquarellistes et les photographes savent que la lumière du paysage ne cesse de changer. C’est ce qui leur donne une palette particulière. Le premier peintre à l’avoir analysé est Léonard de Vinci.

 

"Bleue comme orange"

 

Le génie du XVe a alors pu définir l’existence de l’atmosphère. Idéal pour déterminer les évolutions des couleurs de la nature tout au long du jour. Les physiciens du XXIe ne le contrediront pas. La lumière est avant tout une question de perception. Tout est question de réfraction, réflexion et diffusion de la lumière. Le spectre de la lumière est un ensemble de longueurs d’onde qui correspondent à des couleurs.

 

Mais revenons au Soleil. Sa lumière doit traverser l’atmosphère terrestre avant qu’on ne puisse l’observer. Le Soleil émet en réalité une couleur blanche ! Or, la couleur blanche contient toutes les couleurs du spectre lumineux. Quand la lumière du Soleil pénètre notre atmosphère terrestre, les couleurs de son spectre sont impactées. Le bleu est alors capté et diffusé par les molécules d’air (oxygène et azote), expliquant au passage la couleur du ciel, le jour. Retirant le bleu au spectre lumineux du Soleil, la couleur perçue sur la terre ferme est jaune.

 

Alors, pourquoi le voit-on de différentes couleurs ? Il faut encore regarder du côté de l’atmosphère parcourue avant que nous ne percevions sa couleur. Par exemple, au coucher, quand il est sur l’horizon, sa lumière parcourt un plus long trajet avant de nous atteindre. Alors, les longueurs d’onde les plus courtes disparaissent (à nos yeux) pour laisser plus de place aux orangés et aux rouges. Et la vapeur d’eau va aussi les diffuser. La lumière du Soleil est donc blanche mais, sur Terre, nous la percevons jaune ou orangée.

 

Finalement, Paul Éluard avait raison de dire que « la Terre est bleue comme une orange ».

 

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest. http://www.sudouest.fr/lemag/

Alexandre Marsat

Voir son profil