Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Les hommes préfèrent les fesses… rebondies ! C’est scientifique

Les hommes préfèrent les fesses… rebondies ! C’est scientifique

J'AIME PAS LES SCIENCES

Avec les 21°C de cette première semaine de soleil de l’année, les jupes sont de sortie et les hormones aussi ! Idéal pour publier une petite étude sur les fesses des femmes...

Et oui, la science n’a pas de limite. Cette semaine, ce sont des chercheurs de l’Université de Bilkent en Turquie qui ridiculisent les mecs dans la revue scientifique Evolution and Human Behavior en nous ramenant à notre instinct de procréateur.

Considérant que les fesses des femmes sont plus attirantes si elles sont rondes, ils ont montré des photos de femmes à 300 cobayes. Le résultat leur a permis de définir la cambrure idéale qui attire les regards des mecs. Et là, petite vengeance : à nous de balancer que ce n’est pas la taille.... des fesses qui compte, mais leur inclinaison ! 45,5 degrés précisément par rapport au dos. Bref, des fesses très bien rebondies !



David Lewis, psychologue, explique l’étude : « les hommes qui affirment aimer les belles fesses sont peut-être plus attirés qu’ils ne le pensent par ce qui se trouve légèrement au-dessus ! Il semblerait que les hommes concentrent leur attention sur les fesses pour obtenir des informations sur la forme de la colonne vertébrale des dames, même si ils ne sont probablement pas conscients que leur cerveau fait cela. »

La métaphore « avoir une belle chute de reins » prend tout son sens. En fait, ça nous renvoie à notre instinct d’hommes préhistoriques qui nous faisait comprendre que la femme était ou non en mesure d’enfanter sans risque.
Pourquoi ? C’est le site auféminin.com qui l’explique : « pour éviter que celui-ci ne souffre de la pression provoquée sur le bas du corps par la grossesse, le dos des femmes a eu besoin de se tordre afin d'équilibrer le poids et réduire la contrainte exercée sur les hanches. Sans cette redistribution de la masse, la pression sur la partie inférieure du squelette, qui augmente de 800% chez la femme enceinte, l'exposerait à de sérieux problèmes de santé et l'obligerait à rester immobile pendant une grande partie de sa grossesse. »

Merci les chercheurs : non seulement on passe pour des pervers, mais en plus on est comparés à des hommes pré-historiques...

 

Photo credit: BRIGITTE BARDOT AU MEXIQUE POUR LE TOURNAGE DU FILM VIVA MARIA DE LOUIS MALLE via photopin (license)