Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Facebook nous connaît mieux que notre mère…

Facebook nous connaît mieux que notre mère…

J'AIME PAS LES SCIENCES

Il y a des études scientifiques qu’on aimerait mieux de ne pas lire. C’est le cas d’une étude sur Facebook publiée ce mois-ci. Menée par des chercheurs anglais et américains, elle fait flipper !

On savait déjà que Facebook connaissait pas mal de trucs sur nous, mais là c’est abusé. Le réseau social remplace notre capacité à connaître quelqu’un, alors que « la capacité de jauger la personnalité est un composant essentiel de la vie en société » comme le rappelle David Stillwell, l’un des chercheurs.

Les scientifiques ont démontré qu’en analysant seulement 10 like, un algorithme spécifique permet de nous connaître mieux que nos potes ou nos collègues. Bref, il sait non seulement ce qu’on aime, mais définit aussi à partir de là nos sentiments, notre personnalité, notre humeur du moment… Assez flippant.

Avec 60 like, l’algorithme dépasse même nos amis. Pire, la famille est battue avec une centaine de like !
Quand on sait que la moyenne de like d’un profil Facebook est de 227, on imagine la puissance « sociale » de l’algorithme de Facebook. Bref, Facebook est notre meilleur ami...

Connaître à ce point là les quelques 1,3 milliards d’utilisateurs peut nous faire craindre les utilisations marketing, ou toute manipulation à grande échelle. Sciences et Avenir qui analyse l’étude rentre d’ailleurs dans le vif du sujet : « cette connaissance de la personnalité intime de chacun d’entre nous pourrait, comme le redoute les chercheurs, devenir un formidable moyen d’influence et de manipulation des populations, au service d’une organisation, d’un état, d’une entreprise. »

Une crainte pas vraiment dissipée par Wu Youyou, une chercheuse de l’Université de Cambridge à l’origine de l’étude : « Dans l’avenir, les ordinateurs seront capables de déterminer nos traits psychologiques et de réagir en fonction, ce qui devrait ouvrir la voie à l’émergence de machines dotées d’intelligence socio-émotionnelle ».

Si vous likez ce post, promis, nous n’analyserons pas votre personnalité…!

 

Photo credit: Drowning in Social Media via photopin (license)