Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Gros squat de la dune du Pyla par les archéologues…

Gros squat de la dune du Pyla par les archéologues…

J'AIME PAS LES SCIENCES

10 belles journées de soleil. Derniers jours de l’année où on pouvait profiter de la chaleur, mais 10 journées où les scientifiques ont décidé de squatter la dune du Pyla.

Ils ont bien choisi la date ! En pleines vacances ensoleillées de la Toussaint, ils nous ont piqué la dune, s’activant au bord de la plage avec leur tractopelle, truelle et pinceaux.
Forcément ils ont une bonne excuse : après avoir trouvé une urne funéraire datant de l’âge du fer (soit 3000 ans) grâce à l’érosion, les archéologues voulaient savoir si la dune planquait une nécropole (des tombes quoi…). Sauf que la découverte date…d’avril dernier. Pendant 6 mois, tranquille ! Ils ont attendu nos vacances et des journées plus chaudes qu'au mois d’aout pour coloniser la dune. Ils pouvaient pas attendre 15 jours de plus ?!!

Résultat de ce squat ? Rien ! Ils n’ont pas encore trouvé la « fabuleuse » nécropole que beaucoup attendent. Tout juste le lit d’une ancienne lagune, des traces de trou de piquet prouvant la présence d’une maison avec quelques objets qui auraient servis à produire du sel.
Pas assez pour annoncer une quelconque découverte, mais suffisamment pour revenir fouiller la dune

Et oui, parce que les scientifiques ont décidé de ne pas en rester là. Après avoir squatté une partie de la dune juste le temps des vacances de Toussaint (!) ils ont remis tout le sable retiré…avant que la pluie arrive. Merci les gars. Pas super courageux les Indiana Jones du bassin d’Arcachon quand le sale temps arrive. Tout ça pour mieux revenir dans quelques mois quand l’érosion aura attaqué la dune.

Eh oui, après avoir bien profité du soleil, ils pensent que les vagues feront encore le job à leur place en dégageant -pourquoi pas- une nouvelle urne. Il faudra s’attendre à des fouilles, cette fois-ci au printemps 2015.

Bref quand on voudra profiter du retour du soleil… ils seront là.