Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Peut-on prendre une cuite au bourru ?

Les vendanges touchent à leur fin et comme toujours vers les vacances de la Toussaint, les épiceries, supérettes et même les grandes surfaces mettent en avant le bourru. Il n'en fallait pas plus pour nous attirer dans les magasins avec les potes.

Prendre une cuite au bourru ?

La période sent bon la châtaigne, le pain d'épices et surtout... la fiesta à moindre prix !

Sauf cette année...j’vais le garder en tête un moment le bourru ! Et oui, ce week-end on a décidé de se faire une petite soirée au bourru avec les gars.
Mais pour nous, le week-end s'est terminé le samedi aprem après peu de verres. On va s'en souvenir un petit moment à cause du mal au bide qui ne m'a toujours pas quitté au moment où j'écris ces lignes.

Avant d'expliquer pourquoi, il faut voir comment est fabriqué le bourru. J'vous jure que c'est pas le genre de truc à mettre sur une étiquette.
Ce qu'on aime dans le bourru, c'est son côté fruité et sucré. Dans beaucoup de boissons, le sucre cache l'alcool. Là, c'est pas le cas. Première arnaque qu'on n'avait pas vu venir. Le bourru fait environ 3°C, un peu comme du cidre... Donc pour tenter de s'en mettre une, faut en boire pas mal.

C'est pas du vin, et ce n'est pas non plus du jus de raisin. Pour arriver au bourru, le vigneron tire son jus assez rapidement. Or si le jus de raisin devient vin, c'est que les levures présentes sur les baies sont mélangées aux sucres du jus au moment du pressurage. Le sucre devient alors alcool.

Depuis des siècles, on faisait ça de manière empirique, mais c'est Louis Pasteur qui a expliqué au XIXe que les levures, des microorganisme cellulaires, sortes de champignons microscopiques, transforment le sucre en alcool, et donnent des arômes au cépages.
Le bourru, lui, est au tout début de cette fermentation alcoolique.
Là, le vigneron s'empresse de mettre en bouteille son jus alors que la levure est en suspension. D'où cet aspect trouble, le pétillant venant du gaz carbonique libéré en quantité pendant la fermentation... Cette dernière qui continue dans le bourru fait que ce « vin » est très "laxatif" selon les spécialistes. Bref, ça file la chiasse.

Je confirme ! On n'a pas eu le temps de boire la quantité des bouteilles achetées... j'ai l'impression qu'on a recréé la fermentation dans nos bides.

 

Photo credit: fs999 via photopin cc