Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Balade "Une pause entre pierre et eau" 5/5 : « Le vrai luxe, c'est l'espace »

Balade "Une pause entre pierre et eau" 5/5 : « Le vrai luxe, c'est l'espace »

SCIENCES EN BALADE
LORMONT
Partez à la découverte des villes avec "Une pause entre pierre et eau"

Mia Hagg - Colaboratrice Ateliers Jean Nouvel - LormontAprès avoir collaboré aux Ateliers Jean Nouvel de 1998 à 2001, Mia Hägg a fondé en 2007 son propre cabinet, Habiter autrement.
La même année, l’architecte suédoise a remporté, avec les Ateliers Jean Nouvel, le concours pour dessiner trois résidences sur la CUB : les Traversants de Belcier à  Bordeaux, la Pinède de Cenon et la Contre-plongée à Lormont.

Qu’est-ce qui a inspiré la forme des bâtiments que vous avez conçus ?

On a là un site exceptionnel avec une vue sur la Garonne et une vue en contre-plongée sur le pont d’Aquitaine. Ce qui était primordial était d’optimiser ces vues sur le fleuve et ce Golden Gate bordelais. La forme des bâtiments est fractalisée parce que nous avons pris chaque logement individuellement pour lui accorder le plus de vues possible, tout en réduisant les vis-à-vis. A chaque fois, nous avons mis des baies vitrées ainsi qu’une partie des toitures vitrées. Le résultat, ce sont 26 appartements tous différents.

Avez-vous tenu compte de l’histoire du lieu ?

Oui, c’est un quartier un peu industriel et on a attentivement regardé cette typologie. On a beaucoup cherché la couleur, on s’est inspiré du pont un peu rouillé. C’est un élément sculptural qui nous a incités à foncer la façade.
Il y a un rappel avec les éléments naturels, et le rocher nous a également inspirés. Il fallait créer un rapport entre le paysage urbain et le paysage naturel, d’où des percées recouvertes d’inox réfléchissant qui contrastent avec la façade austère côté rue.

Pourquoi est-il si rare que des architectes de renom conçoivent des habitats collectifs ?

Il y a en France quelques projets ambitieux mais Jean Nouvel est un des rares architectes de renommée internationale à s’intéresser au logement collectif. Je travaille dans d’autre pays européens et, là aussi, il y a tellement de standards et de réglementations qu’il est souvent impossible d’intervenir en tant qu’architecte, à part sur les façades alors que c’est l’intérieur qui compte. L’économie des surfaces est un problème : au lieu de faire des pièces minuscules avec un système de circulation qui bouffe tout, on a travaillé sur de grands volumes dans un style loft.

Ce projet est très compliqué parce qu’on a des marges de manœuvre réduites. On s’est bagarré, car aux standards conçus pour garantir un minimum aux locataires, se sont ajoutés les standards HQE (haute qualité environnementale) qui interdisent presque les baies vitrées. On a tendance à avoir de plus en plus de logements avec des fenêtres minuscules alors que si l’orientation est bien choisie, ce n’est pas un problème.
Mais le vrai luxe, c’est l’espace.

Cliquez ci-dessous
pour découvrir l'ensemble du guide

Sciences en balade - lormont - une pause entre pierre et eau