Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Balade "La boucle du coteau" 5/5 : Garonne : deux rives distinctes, deux géologies différentes

Balade "La boucle du coteau" 5/5 : Garonne : deux rives distinctes, deux géologies différentes

SCIENCES EN BALADE
FLOIRAC
Partez à la découverte des villes avec "La boucle du coteau"

Laurent LondeixTrois questions à Laurent Londeix, maître de conférences à l’université Bordeaux 1 où il enseigne la géologie. Spécialisé en paléontologie, ses travaux de recherche au sein du laboratoire EPOC portent sur les reconstitutions des environnements marins et l’évolution paléoclimatique du Quaternaire.


Qu’est ce qui distingue la rive droite de la rive gauche de la Garonne ?

Un simple regard depuis les hauteurs de la rive droite permet de constater la différence d’altitude entre les deux rives du fleuve aux environs de Bordeaux. Ce même constat peut d’ailleurs se faire en amont de Bordeaux, jusque vers Langon, ou en aval jusqu’à Blaye voire Royan.

Depuis le point de vue du Haut Floirac, on constate que jusqu’à l’horizon, la rive gauche de la Garonne est très plate, alors qu’en revanche l’Entre-deux-Mers (rive droite) est très joliment vallonné. L’explication de cette différence est géologique. C’est dans la nature même des terrains qui constituent le sous-sol de notre région, ainsi que dans son histoire et ses bouleversements, que se trouve la solution de l’énigme.


Quels sont les phénomènes qui ont ainsi modelé le relief de notre région ?

Une coupe géologique réalisée entre Floirac et Mérignac permet de visualiser l’âge des terrains et leur géométrie (voir ci-dessous). Les falaises de Floirac sont constituées de marnes (sortes d’argiles calcaires) à la base, surmontées par une épaisse formation marine appelée « calcaire à astéries », en raison des multiples osselets d’étoiles de mer que l’on y retrouve. Ces terrains sont d’âge oligocène (environ – 40 à – 30 millions d’années).

Ils sont surmontés par quelques lambeaux de sables calcaires marins du miocène (environ – 20 millions d’années) eux-mêmes recouverts par des alluvions anciennes de la Garonne (argiles, sables et graviers) du quaternaire basal (environ – 2 à – 1,5 millions d’années). Rive gauche, les même roches se retrouvent, mais visibles seulement en forage ou à l’occasion de travaux. A l’origine, ces terrains se sont déposés à plat et à une altitude similaire. Or, on note aujourd’hui une différence importante entre leur position rive droite et rive gauche.


D’où vient ce décalage ?

La présence d’une faille le long de laquelle s’écoule aujourd’hui la Garonne explique ce décalage. Ce mouvement tectonique a dû s’effectuer au cours du quaternaire, il y a environ un million d’années.

Mais cette faille ne présente plus vraiment de danger. Le dernier séisme local ressenti dans la région date de 1759 et avait fait relativement peu de dégâts. Ces bouleversements ont rendu accessibles à l’homme les calcaires pour des pierres de taille utilisées notamment à Bordeaux puis du calcaire et des marnes à l’origine de l’installation de grandes cimenteries.

 

Cliquez ci-dessous
pour découvrir l'ensemble du guide

Sciences en balade - la boucle du coteau - FLOIRAC