Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

« L'architecture est un thème qui touche aux frontières de l'art et du quotidien »

Vincent Milla

Dossier réalisé dans le cadre de "SCIENCES EN COLLÈGES 2014" par les élèves de 3e B du collège Léonard de Vinci de Saint-Aubin-de-Médoc, avec l’aide de leurs professeurs Sonia Perrin (Français), Carole Barbier (Arts plastiques), Nathalie Frey (SVT) et Denis Montané (Histoire-Géo).

 

Vincent Milla est un architecte, mais il est également chargé d’ateliers pédagogiques. Il a nous a reçu sur son lieu de travail, Arc en rêve, centre d’architecture créé il y a 33 ans. Ce dernier est axé sur les questions d’urbanisme et de design. C’est également un centre d’accueil d’artistes internationalement connus au sein du CAPC. Il nous livre sa vision de l’architecture de demain.

 

Quel est aujourd’hui le rôle d’un architecte ?

L'architecte a toujours été vu comme celui qui dessine les plans et suit un chantier mais aujourd'hui cette vision de l'architecte s'ouvre. Il est amené à travailler sur des paysages, comme les quais à Bordeaux ou même le jardin botanique, mais il peut également concevoir des scénographies au sein d'un musée et réfléchir à des dispositifs scéniques pour mettre en avant les oeuvres d'un artiste. C'est notamment une de mes missions au sein d'Arc en rêve en collaboration avec mes collègues. Je suis plus précisément chargé de l'animation et de la mise en place des actions éducatives.


Quel a été votre parcours ?

J'ai travaillé dans une agence d'architecture sur différents projets de bibliothèques, salles de concert... C’était un travail en lien avec des ingénieurs, ouvriers et chefs de travaux. Le but était de réaliser un travail de dessin pour participer à des concours et des appels d'offres dans le domaine de l'architecture publique.


Qu’est-ce qui vous a poussé à pratiquer ce métier ?

Je faisais de la musique et je ne voulais pas m’enfermer dans ce secteur. J’ai cherché un autre domaine qui ne soit pas fermé, un métier où l’on va découvrir des choses nouvelles en permanence, où l’on peut aller plus loin, toucher à des questions aussi bien humanitaires, sociales, de recherche, à la pédagogie. L’architecture est un thème extrêmement ouvert qui touche aux frontières de l’art et du quotidien.


Est-ce que les études sont difficiles ?

Il faut être persévérant. Les études durent 5 ans après le bac. J'ai passé également pendant mon apprentissage, un an dans le cadre d'Erasmus à Istanbul et aussi une année en Argentine en autodidacte.

« L’architecture de demain, je la vois inégalitaire, avec d’un côté des bâtiments extraordinaires en termes d’espaces et de techniques et en parallèle, une architecture pour la masse » déclare Vincent Milla, architecte.


Comment voyez-vous l'architecture de demain ?

A Arc en rêve, nous menons justement une réflexion sur le lien entre architecture et société, et notamment sur les questions d’inégalités dans le monde. L’architecture de demain, je la vois inégalitaire, avec d'un côté des bâtiments extraordinaires en termes d'espaces et de techniques et en parallèle, une architecture pour la masse. Cela fait penser par exemple à ce qui se passe au Brésil, notamment à une image où l'on voit une tour très moderne et à côté un bidonville. Cette image symbolise bien les frictions entre deux parties du monde.(…) Dans le futur, on peut imaginer cependant des modes de construction plus collaboratifs, avec par exemple les projets de Wikihouse, qui consistent à mettre in situ, sur le lieu du chantier, une petite unité de production où les éléments seront découpés sur place à partir d’indications données par ordinateur.


Peut-on penser que nous allons vers la fin de la maison individuelle ?

Non, la maison individuelle n'est pas un modèle fini. On voit que la majeure partie de la société veut vivre en maison individuelle. On voit apparaître des habitats individuels avec des jardins privés dans des bâtiments collectifs : il est question d'immeubles de maisons. Cette question sous-entend la question du plus grand nombre et de l’accroissement de la population. Cela pose aussi la question des maisons et des terrains qui coûtent de plus en plus cher. Comment faire habiter tout le monde en ville ? Là, on est face à des choix politiques.


Que permettront les progrès de l’informatique dans l’architecture ?

L’une des tendances sera aussi de pouvoir de plus en plus, grâce aux progrès de l’informatique et des logiciels, faire des pièces et des éléments de bâtiments plus individuels et personnalisés, alors qu’avant, on ne pouvait commander en usine que des grandes séries d’éléments tous identiques. Cela permet déjà des formes architecturales plus diverses.


Quels seront les nouveaux matériaux utilisés dans l'architecture dans les années à venir ?

On va aller vers l'utilisation du béton très léger ou très isolant, ayant des particularités spécifiques. Des recherches sont menées actuellement pour inclure du riz ou des épines de pins dans le béton, pour mieux mouler les plastiques, fabriquer des verres avec des coefficients d'isolation impressionnants, cela reste des technologies coûtant très cher. On voit aussi que l'on revient vers des matériaux plus traditionnels comme la terre ou le bois, sur lesquels on mène des recherches pour augmenter leur résistance.

 

Interview réalisée par Allan Peyres, Iris Fournier, Ilona Gille, Manon Cailleau, Symon Templardon, Estelle Saunin, Albane Jonet et Ian-Victor Thiallier.