Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Quel est ce poisson qui grogne ?

Quel est ce poisson qui grogne ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

L’image a de quoi rendre perplexe plus d’un curieux : du côté de Mortagne et de Meschers, sur le bord de la Gironde, on peut apercevoir des pêcheurs l’oreille collée sur la coque de leur bateau. Et ce n’est pas pour vérifier le fonctionnement du moteur : le pêcheur, qui n’a pourtant rien d’un allumé de l’estuaire, écoute le maigre qui grogne ! Ce poisson côtier et estuarien peu connu des consommateurs représente pourtant le poisson phare des pêcheurs picto-charentais.
Le grondement sourd est produit, en période de reproduction, par le mâle maigre. Il provient de la contraction des muscles abdominaux – qui grossissent pendant cette période – sur la vessie natatoire. Cette poche d’air qui permet la stabilisation amplifie alors le bruit. Les pêcheurs peuvent entendre ce dernier même si le bateau est situé plusieurs mètres au-dessus du poisson.
Ce son lui permet ainsi de localiser des bancs importants de maigres car, en phase de reproduction, ils sont d’instinct grégaire lors de leur remontée dans l’estuaire de la Gironde. Si c’est la seule zone de reproduction constatée dans le golfe de Gascogne, le même phénomène est observé dans l’estuaire du Tage, dans la baie du Lévrier en Mauritanie et dans le delta du Nil.

De la Côte basque à l’île d’Oléron

La pêche traditionnelle à l’oreille est encore réalisée par les derniers pêcheurs professionnels de l’estuaire de la Gironde, lors de la « migration de reproduction », de fin mai à juillet. C’est là que le poisson trouve des eaux qu’il affectionne. Il préfère en effet les eaux « tempérées » du sud de la Loire. C’est sur cette façade atlantique, de l’île d’Oléron à la Côte basque en passant par les pertuis charentais et le bassin d’Arcachon, qu’il revient après sa reproduction, suivi plus tard par sa
progéniture.

Pas si maigre

Mais le maigre est-il si maigre que cela ? Souvent comparé au bar, le maigre a une forte croissance, il peut dépasser 1 mètre de longueur et plusieurs dizaines de kilos. Son nom vient alors de sa chair blanche qui lui confère un aspect… maigre. Si le maigre juvénile se nourrit de crustacés, il chasse des poissons pélagiques
(sardines, anchois, chinchards, dorades…) et des céphalopodes (calamars, seiches, encornets…) après sa première année. Ce qui lui vaut d’être considéré comme un prédateur important pour ces espèces et un concurrent sérieux pour les poissons de sa taille.
Ce carnivore ne fait pas que grogner.

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/

Crédit photo : Pierre Baudier

Alexandre Marsat

Voir son profil