Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Quel est l’âge de la lamproie ?

Quel est l’âge de la lamproie ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

Voir la lamproie entière, sortie des eaux sombres de la Garonne ou de la Dordogne, nous ferait passer l’envie de goûter au plat mythique dit « à la bordelaise ». Son aspect anguiforme la rapproche des serpents. Sa viscosité n’est pas plus attirante. Mais surtout, sa « tête » – si on peut dire – effraie tout de suite les plus curieux d’entre nous. Sa bouche semble droit sortie d’un film d’horreur. Une sorte de vampire des eaux. Car sa bouche se colle sur les autres poissons comme une ventouse, puis ses dents, cornées et tranchantes, disposées en cercle, raclent les écailles et la peau de sa proie pour sucer – littéralement – le sang et les fluides de son hôte. Se servant au passage d’un anesthésiant et d’un anticoagulant pour faciliter sa besogne… et l’hémorragie. Un mode de vie qui lui vaut d’être considérée comme nuisible dans la région des Grands Lacs américains, où elle s’attaque (un peu trop, au goût des habitants) aux populations de poissons locales.

Vampire des eaux, fossile vivant

Sa ventouse buccale lui sert aussi à s’accrocher aux autres migrateurs, qui l’amènent de l’océan vers les cours d’eau douce pour s’y reproduire. Comme l’anguille, elle résiste à des écarts de salinité importants et ne se laisse pas tuer facilement. Quand on vous dit que le terme de « vampire » n’est pas galvaudé… Mais ce vampire des rivières est bien plus ancien que les légendes de Transylvanie. La lamproie est souvent considérée comme un fossile vivant, tant son aspect semble remonter à la nuit des temps. Et cette impression est juste. Son aspect primitif a peu évolué depuis des millions d’années, si l’on en croit les fossiles de lamproies. Seuls ces derniers permettent d’estimer l’âge de la lamproie. Ils sont rares car, pour réussir à fossiliser ce type d’invertébrés, il faut notamment un environnement sans oxygène. En 2006, une équipe de paléontologues a trouvé en Afrique du Sud un fossile datant du dévonien, âgé de 360 millions d’années. Mais la lamproie prend un coup de vieux si l’on considère des fossiles ressemblant aux larves actuelles de lamproie trouvés à Chengjiang, dans le sud de la Chine, et datant du cambrien inférieur, ce qui fait remonter la lamproie à pas moins de 530 millions d’années. Les 200 000 années d’Homo sapiens devraient nous rendre modestes face à cet animal venu du fond des âges…

 

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/

Crédit photo : Pierre Baudier

Alexandre Marsat

Voir son profil