Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Pourquoi le Sud-Ouest a-t-il tant de bastides ?

Pourquoi le Sud-Ouest a-t-il tant de bastides ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

Finalement, pour dynamiser le pays, rien ne vaut un bon petit conflit avec l’Angleterre. Le premier exemple d’urbanisme moderne réussi en France doit beaucoup à la lutte que commencent à se livrer les rois de France et d’Angleterre en Aquitaine après que le duché est passé à la couronne anglaise, en 1252. Pour autant, même si cette concurrence entre les deux puissances accélère l’essor des bastides, leur origine remonte plus loin, à la ruine du comté de Toulouse.
Raymond VII, comte de Toulouse, dont les possessions ont été largement amputées par la France après la croisade contre les cathares, a besoin de sous. L’époque a changé : il ne suffit plus d’avoir des terres pour être puissant, il faut aussi de l’argent. Il comprend ce que d’autres ont encore du mal à saisir huit siècles plus tard : qu’avoir des serfs, c’est sympa pour le principe mais, si on veut que les gens travaillent bien, il faut les traiter bien.
C’est le moteur de la première bastide qu’il fonde, à Cordes. Pour faire court, les féodaux lâchent du lest au niveau des libertés individuelles, fournissent des terres et ramassent les impôts sur tout le commerce qui découle de ça.
Raymond VII est tellement content de sa trouvaille qu’il crée 26 bastides en vingt-cinq ans.

Libourne, la première

Les rois de France et d’Angleterre voient le parti qu’ils peuvent tirer de cette innovation et, dès que leur rivalité continentale débute, ils s’affrontent à grands coups de création de villes nouvelles.
Ce sont les Anglais qui tirent les premiers, avec Libourne, en 1270.
90 autres suivront, dont une bonne partie en Lot-et-Garonne. À ces créations purement économiques et prestigieuses lorsque la guerre est encore froide succèdent, à partir de 1337 (début de la guerre de Cent Ans), des préoccupations stratégiques. Les bastides n’ont certes pas les moyens de se défendre contre une armée, mais elles sont des points d’approvisionnement et de logistique.
L’autre raison essentielle de la multiplication des bastides dans le Sud-Ouest est simplement démographique : alors que le nord de la Loire est déjà densément peuplé, le quart sud-ouest a encore de vastes terres inexploitées et bonnes pour l’agriculture. Résultat : entre 1222 et 1373, date de la fin des constructions, au moins 300 bastides verront le jour de l’Aquitaine au Languedoc, voire plus de 500 si on prend une définition large du concept. Et, depuis, les Anglais sont revenus pacifiquement.

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/

Crédit photo : Pierre Baudier