Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Qui sont ces longs poissons qui remuent le lit des gaves ?

Qui sont ces longs poissons qui remuent le lit des gaves ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

Penchés par-dessus le pont qui enjambe le gave à Oloron-Sainte-Marie, quelques habitants observent le fond de la rivière.
Me joignant à eux, j’aperçois des poissons avoisinant le mètre de long qui, remuant la queue, dégagent les graviers du lit. Facilement visibles car l’eau est peu profonde, je ne reconnais pas ces poissons. Mon voisin me renseigne. Il s’agit de saumons qui entreprennent leur reproduction. Ironie de la nature, la période des fêtes, où l’on mange du saumon, est aussi celle où la période de ponte est optimale. Car le saumon attend que tous les paramètres soient réunis pour se reproduire. Premier facteur : l’eau doit être à 6 °C. Mais la femelle veillera aussi au courant, à la profondeur des eaux, à la granulométrie des cailloux et à la bonne oxygénation de la rivière. Les eaux de la Dordogne, de la Garonne mais surtout des gaves de Pau et d’Oloron sont donc des lieux de frayères pour les saumons atlantiques, Salmo salar (1).
La femelle, une fois choisi le bon endroit, se met de côté et commence à remuer la queue pour dégager un trou dans le lit de la rivière où elle dépose ses oeufs que le mâle recouvre de sa laitance. Elle remet alors les graviers par-dessus les oeufs pour les protéger des prédateurs et des crues à venir.
Il faudra attendre le printemps prochain pour voir les petits saumons découvrir leur rivière. Ils y passeront un an de plus avant d’entreprendre la dévalaison vers la mer, à la faveur de la fonte des neiges.
Prenant direction plein nord, ils quittent nos côtes aquitaines pour parcourir des milliers de kilomètres jusqu’aux îles Feroe et le Groenland. Ils atteignent la taille de 60 centimètres dès la première année. Après un à trois ans passés en mer, ils regagnent leur lieu de naissance pour se reproduire à leur tour.
Arrivés aux alentours de l’été à l’embouchure de l’Adour ou de la Garonne, ils arrêtent de s’alimenter en eau douce.
Seule la graisse accumulée en mer leur permettra d’effectuer la montaison et d’affronter les obstacles jusqu’au lieu exact de leurs frayères natales. Là, ils se reproduiront dès la fin décembre devant les habitants qui reconnaissent les mâles à leur bec devenu crochu ces dernières semaines.

(1) Le saumon atlantique remonte les cours d’eau de la façade atlantique€ : Normandie, Bretagne, Poitou-Charentes et Aquitaine. Très sensible à la qualité des eaux et aux obstacles, il remonte plus facilement l’Adour et ses affluents que les autres cours d’eau aquitains.

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/

Crédit photo : Pierre Baudier

Alexandre Marsat

Voir son profil