Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

La rive droite de Bordeaux entre dans la troisième dimension

Légende : Les onglets de navigation à gauche de la carte permettent de mettre en valeur les centres d'intérêt que le GPV veut illustrer avec cette carte.

Pour suivre en temps réel les évolutions urbanistiques de la zone et offrir une base d’informations immédiatement localisables, la rive droite bordelaise se dote d’une carte 3D grand public

C’est sans doute l’effet Google Earth : « Les gens se repèrent mieux sur une carte en 3D », estime Claire Thiriet, chargée de communication du GPV (Grand projet de ville qui regroupe Bassens, Cenon, Lormont et Floirac). C’est du moins ce qui ressortait des ateliers consacrés au sujet lors du salon Metronum qui s’est tenu à Bordeaux en décembre dernier, salon des applications numériques liées à l’urbanisme. Et les rencontres organisées par le GPV pour construire une plate-forme numérique et sociale visant à centraliser les données du territoire « font apparaître une demande permanente de cartes ». Sur une rive droite en construction constante, les solutions papiers peuvent parfois être obsolètes sitôt imprimées.

Une précision de 20 centimètres

Deux arguments qui font que le GPV « a choisi une solution qui offre plus de possibilités pour se repérer et qui soit évolutive. » D’où le lancement en janvier 2012 d’une cartographie 3D des communes du GPV. C’est la société Vectuel qui s’est vue confier cette tâche. Elle s’est basée sur des données numériques fournies par la Communauté Urbaine de Bordeaux pour sa propre cartographie : l’ortho-photographie de 2008 (photographie aérienne sur laquelle on applique du relief grâce à deux passages de l’appareil), le modèle numérique de terrain et les bâtiments modélisés en 3D, le tout à partir des clichés de la prise de vues aériennes datant de fin mars 2011. Clichés d’une précision de plus ou moins 20 cm en planimétrie (à plat) et de plus ou moins 40 cm en altimétrie (en relief).

Des informations intégrées dans un jeu vidéo

L’entreprise a aggloméré ces informations dans un outil de jeu vidéo et construit une maquette à trois niveaux de consultation. Le premier est un plan guide général qui donne une idée de la structuration du territoire. Et surtout, qui distingue ce qui existe déjà, ce qui est en travaux ou ce qui est en projet, les différences étant signalées par des aplats de couleur différente. Le deuxième niveau constitue l’essentiel du travail : l’introduction de fiches d’informations annoncées par de petites flèches, qui intègrent du texte, des photos ou des vidéos. Une centaine sont prévues sur la première version. Enfin, le troisième niveau prévoit que les architectes des projets en cours puissent fournir des maquettes 3 D qui remplaceront les cubes blancs qui les indiquent actuellement.
L’outil étant destiné au grand public, il doit être simple d’utilisation et la navigation se fait au clavier. Il sera destiné dès cet été à la consultation dans les points d’information publique des quatre communes du GPV équipés d’une borne. Viendra ensuite une version web qui s’enrichira de liens vers les ressources évoquées.

Légende : Les onglets de navigation à gauche de la carte permettent de mettre en valeur les centres d'intérêt que le GPV veut illustrer avec cette carte.