Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Le jeu sans hasard

En dessinant un graphique des résultats de jets d’une pièce à pile ou face, on finit par obtenir un trait droit : c’est du 50-50.

En dessinant un graphique des résultats de jets d’une pièce à pile ou face, on finit par obtenir un trait droit : c’est du 50-50.

Inutile de rêver : vous ne pourrez jamais devenir millionnaire en jouant au loto sportif. Bien sûr, on peut croire à autre chose qu’aux statistiques mais François Caron est formel : même en jouant sur le match qui semble le plus sûr d’un point de vue du résultat, vous gagnerez au mieux 90 centimes en misant un euro. Pour le Loto tout court, autant faire appel à autre chose qu’aux statistiques puisque le compteur est remis à zéro à chaque tirage : vous avez autant de chance de retrouver les mêmes numéros d’un tirage à l’autre que d’en changer totalement puisqu’il n’y a pas « d’apprentissage statistique ».

Le poids du passé

Car ses calculs ne valent que s’il y a déjà eu des résultats dans le passé qui ont vu des adversaires de forces différentes s’affronter. A partir de là, il est possible de créer des algorithmes qui explorent de façon aléatoire « l’espace des aptitudes possibles ». Il « suffit » juste de trouver les bons paramètres à insérer dans le calcul, ceux qui éliminent les incertitudes. Alors pas de hasard mais aussi pas de facteurs humains qui sont à l’origine de « la glorieuse incertitude du sport ». Et un « nombre raisonnable » de paramètres qui doivent demeurer inférieur au nombre de données. A partir de là, le chargé de recherches en statistiques à l’INRIA s’attèle à définir des modèles génériques applicables à tout pour classifier des données. Sans espérer un jour trouver une formule unique qui vaudrait pour tout. Au contraire, plus on affine, plus les modèles deviennent spécifiques à chaque type d’utilisation. Un dernier détail : François Caron ne joue jamais au Loto Sportif. Il y a sans doute des raisons…