Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Culture Num - Le questionnaire

Culture Num - Le questionnaire

 

 

 

Réponses et compléments d'informations

1 - D'après vous, quel est le nombre moyen d’équipements numériques pour un foyer français ?
Réponse : 8,7 équipements
Ils aiment les outils numériques

8,7 équipements numériques par foyer en France contre 4,9 il y a cinq ans. La progression est de 70%. C'est la conclusion d'une étude Médiamétrie
Les familles de 4 personnes ou plus comptent 14,4 équipements en moyenne. Les foyers CSP+ sont également suréquipés avec 11,3 biens numériques par foyer. Ainsi qu’en commune rurale avec 9,3 équipements numériques par foyer contre 8,7 à Paris. En tête : TV et téléphone mobile
Au premier trimestre 2011 on compte 5,2 écrans en moyenne par foyer contre 3,9 il y a cinq ans. Le téléviseur en tête est présent dans la quasi-totalité des foyers : 98,3% en possèdent au moins un et 53,1% au moins deux.
Le téléphone mobile est le deuxième bien possédé avec plus de 9 foyers sur 10 équipés contre moins de 8 foyers sur 10 il y a cinq ans.
Troisième écran et sixième équipement le plus présent dans les foyers, le micro-ordinateur avec près de trois foyers sur quatre équipés en 2011 (72,4%) contre la moitié il y a 5 ans (50,6%). Une progression essentiellement portée par les ordinateurs portables.
Les Français ont notamment largement investi pour avoir une meilleure qualité d’image. 67,1% des foyers possèdent une télé compatible HD contre un sur 2 il y a un an (51,4%). Les écrans 16/9ème sont présents dans 69% des foyers contre 58,1% il y a un an.

Source : http://www.lorrainenumerique.net/index.php/smallnews/detail?newsId=7569

2 - Comment a été établi le nombre de 160 caractères contenu dans un texto ?
Réponse : 160 est le nombre moyen de caractères figurant sur une carte postale.
Pourquoi le SMS est-il limité à 160 caractères ?
C’est à un certain Friedhelm Hillebrand, président du comité des services non voix de la norme GSM, qu’on doit ce calibrage du SMS. Comme il le raconte lui-même, son groupe de travail devait normaliser une technologie qui permette à des téléphones cellulaires de transmettre et d’afficher des messages textes avec de fortes contraintes de bande passante des réseaux sans fil à l’époque, principalement utilisées pour les téléphones de voiture. Les transporteurs et opérateurs désiraient donc soutenir un service de messagerie courte, avec une mise en oeuvre bon marché. Sans faire d’étude de marché systématique, ce groupe de travail a constaté que sur les cartes postales figuraient souvent moins de 150 caractères. Ses membres ont également analysé un ensemble de messages envoyés par Télex. En dépit d’une non-limitation technique, Hillebrand remarqua que les Télex étaient habituellement de la même longueur que les cartes postales et il se décida alors pour ces 160 caractères devenus depuis mythiques.

Mythologie du portable, Laurence Allard

3 - En 2013, quel objet numérique sera le premier outil de connexion à Internet dans le monde?
Réponse :  Le téléphone portable
En janvier 2011, le nombre de personnes connectées à Internet dans le monde a dépassé les 2 milliards. Ce nombre est en constante augmentation grâce aux populations des pays émergeants de plus en plus connectées. En parallèle, chaque jour, le nombre d’abonnements aux forfaits téléphoniques augmente de 2 millions avec une préférence pour les téléphones 3G. Aujourd’hui, 70%  des connections à Internet se font via un téléphone portable et 3,4 milliards de personnes auront un téléphone 3G en 2015.

4 - Combien Google traite-t-il de recherches par jour ?
ponse : 1 milliard de recherches par jour
RECIT - Google est ton ami

« Don’t be evil ! » (ne fais pas de mal) est le slogan de Google, société fondée en 1998. Moteur de recherche le plus utilisé au monde, Google traite environ 1 milliard de recherches sur le web par jour, et tout cela gratuitement pour les utilisateurs ! En fait, les revenus de Google sont liés à 97% à la publicité. La force de ce modèle est de stocker des données privées pour proposer des publicités ciblées. Par exemple, tous les messages envoyés et reçus sur le service gratuit Gmail sont lus par des robots pour les lier aux publicités qui apparaissent dans votre lecteur de messagerie. D’autres entreprises du web ont de stratégies similaires.

5 - A combien de bits (unité de mesure en informatique) correspondent 20 teraoctets ?
Réponse : 160 000 000 000 000 bits
La disquette a été lancée par IBM en 1967 (dans sa version 8 pouces) pour stocker les microprogrammes des systèmes 370 et, accessoirement, envoyer pour un faible coût des mises à jour à leurs possesseurs. Cette première disquette pouvait stocker 80 000 caractères, soit environ une journée de frappe d’une opératrice de saisie.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Disquette

Le géant de l'électronique Sony a annoncé ce week-end une décision historique, à savoir l'arrêt de la fabrication de disquettes 3,5 pouces. A compter de fin mars 2011, la firme, qui est le premier fabricant mondial de disquette, cessera de vendre au Japon ce produit, 30 ans après l'avoir inventé.
Source : http://www.metrofrance.com/high-tech/sony-sonne-la-fin-de-ladisquette/rjdz!8lQGbceJ42u8HNTI6YcBNg/

PERSPECTIVES… Numériser toute sa vie dans un iPod®
L’octet est une unité de mesure en informatique pour la quantité des données. Un octet est lui-même composé de 8 bits, soit 8 chiffres 0 ou 1 (Pour faire un 1, le courant électrique passe dans un transistor, pour faire un 0 : le courant électrique ne passe pas). Aujourd’hui, il est commun de parler de gigaoctet (un milliard d’octets), de téraoctet (mille milliards d’octets) et demain de pétaoctet (un million de milliards d’octets). En 2033, 20 teraoctets pourront être contenus sur la taille d'un iPod® nano. Des chercheurs estiment que cette quantité de mémoire permettrait de stocker l’ensemble des expériences sensorielles d'une vie humaine…

6 - Quelle ville d’Aquitaine a testé pour la première fois en France le vote numérique en 2002 ?
Réponse :  Mérignac
A voté, électroniquement

Pour la première fois, la France a expérimenté, lors du premier tour du scrutin présidentiel, le vote électronique dans la commune de Mérignac et le vote par Internet dans la ville de Vandoeuvre-lès-Nancy. La procédure de vote électronique qui respecte l’intégrité du vote dans l’isoloir, a trouvé une réponse largement positive auprès des électeurs.
Pour la première fois, les électeurs de Mérignac ont voté électroniquement le 21 avril dernier. Sur les 780 inscrits au bureau de vote test de cette commune de Gironde, 214 habitants (soit près de 30 % de la population) ont testé le système de vote électronique «e-poll» basé sur une borne numérique. Développé sous la direction du Centre de recherche de France Télécom, cette technologie «e-poll» permet de voter depuis n'importe quel bureau de vote en rapatriant son profil d'authentification d'électeur. En prévision de l’opération, les électeurs concernés ont été équipés d’une carte à puce mémorisant leurs données personnelles (empreinte digitale, bureau de rattachement, identifiant sur les listes électorale). Pour s’authentifier, il a suffi à chaque électeur d’introduire sa carte dans l’urne et de poser son doigt sur un lecteur d'empreintes. Une fois identifié, il a voté dans un isoloir doté d’un écran tactile. Le système comporte une urne électronique, un serveur chargé du comptage et un réseau sécurisé de bout en bout pour la transmission.

Pour cette expérience inédite sur le plan national, le centre de recherche de France Télécom a disposé du soutien actif de la Commission Européenne et d’une autorisation exceptionnelle de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil). Expérimentation oblige, tous les électeurs qui ont participé à cette première «e-lection» ont été obligés de voter parallèlement de manière traditionnelle pour valider leur choix, le vote électronique ne disposant pas pour l'instant d'un statut légal.

Un système convivial
Le dépouillement des votes a été quasi-instantané. Moins de dix minutes après la clôture du scrutin, les résultats s’affichaient. L’autre bénéfice est en terme d’économies pour les mairies. Le vote électronique remplace tous les bulletins, enveloppes, isoloirs et urnes qu’il faut entretenir et acheter d’année en année. Les résultats du scrutin électronique est proche de ceux recueillis par le vote traditionnel, sauf pour les candidats Laguiller et Le Pen qui obtiennent moins de suffrages avec le vote électronique. Dans les deux scrutins, Jospin arrive en tête, devant Jacques Chirac et Noel Mamère. D’après France Télécom qui a supervisé l’opération sur place à Mérignac, les électeurs –toutes classes confondues - ont trouvé le système «convivial», «simple d’utilisation» et encore mieux «divertissant». Le vote s’est passé dans un climat de confiance de la part des électeurs qui ont manifesté peu de préoccupations en matière de sécurité.

Mérignac n’est pas l’unique site pilote retenu pour une expérience de vote en ligne. Un autre système concurrent a été également mis à l’épreuve. Un test de vote par Internet organisé par la commune de Vandoeuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), sous l’égide de la société américaine Election.com, a également eu lieu lors de ce premier tour des élections présidentielles. Chaque utilisateur a reçu par courrier un code à quatre chiffres qui lui a permis de s’identifier sur un site web et de voter. Au contraire du test à Mérignac, cette opération de vote par Internet dans cette ville de Lorraine n’a pas obtenu le feu vert de la Cnil. Motif retenu par les commissaires qui ont rendu un avis défavorable, la procédure par Internet ne respectait pas les principes de sécurité, fiabilité et anonymat du vote. On ne doit rien modifier en mettant la lettre «e» devant le mot vote, c’est la clé de la confiance.
Source : http://www.rfi.fr/actufr/articles/028/article_14332.asp

7 - Quel poids de déchets électroniques produisons-nous chaque année dans le monde ?
Réponse : 50 millions de tonnes
DECRYPTAGE
- Les déchets électroniques
En France, environ un million d'unités centrales est jeté chaque année, dont seulement 10% est récupéré pour intégrer une filière de recyclage. Les DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques) sont en croissance exponentielle dans le monde. En 1998, il s'en produisait environ six millions de tonnes, soit 4% des déchets municipaux. Selon des chiffres de Greenpeace, on oscille aujourd'hui entre 20 à 50 millions de tonnes dans le monde : le volume croît de 3 à 5 % par an, soit un rythme presque le triple de celui des déchets classiques.