Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Une nouvelle espèce d’esturgeon découverte sur les côtes aquitaines

Une nouvelle espèce d’esturgeon découverte sur les côtes aquitaines

Les recherches du Cepam de Nice (CNRS) ont mis à jour une nouvelle espèce d’esturgeon, l’esturgeon atlantique, présente sur les côtes aquitaines, autour de l’île d’Oléron et dans la Garonne à la fin du néolithique, il y a 5000 ans.

Cette information révélée par le CNRS ce mercredi 15 décembre pourrait s’avérer très importante pour la réintroduction de l’esturgeon sur nos côtes européennes et dans la Garonne, menée par le Cemagref de Bordeaux.
En effet, aujourd’hui, seule une espèce était connue en France, l’Acipenser sturio (esturgeon européen). Cette dernière est actuellement en voie de disparition et protégée depuis 1998 par l’Europe. Depuis 1980, les scientifiques du Cemagref et notamment de la station girondine de Saint-Seurin sur l’Isle travaillent à sa réintroduction. Après être parvenus à reproduire artificiellement l’espèce en 2007, ils réalisent des lâchers de milliers d’alevins tous les ans.

Les recherches Nathalie Desse-Berset, archéozoologue du Centre d'études Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (Cepam) ont montré que cet esturgeon européen très présent en Europe jusqu’au milieu du XX ème siècle cohabitait avec l’esturgeon atlantique il y a encore 3000 ans, autour de l'île d'Oléron et dans l'estuaire de la Gironde. Si l’esturgeon atlantique a complètement disparu de nos côtes, il peuple toujours les eaux atlantiques de l’Amérique du Nord.
Pour réaliser cette découverte, Nathalie Desse-Berset, spécialisée dans l'étude morphologique des restes d'esturgeons, a étudié des vestiges provenant de plusieurs sites archéologiques, notamment de la façade atlantique (île d'Oléron, estuaire de la Gironde, Vendée). Les comparant aux squelettes de sa collection de référence, elle a ainsi pu affirmer que l'esturgeon atlantique peuplait la façade atlantique française à plusieurs périodes, de la Préhistoire au 2e siècle après J.-C. De la même manière, elle a pu établir à quelle période les deux espèces ont cohabité.

Si, c’est la première fois qu’une autre espèce d’esturgeon est avérée en France, cette découverte suscite de nombreuses questions sur l’histoire du peuplement des esturgeons en France. Suite à ces résultats, le CNRS a annoncé que des recherches archéozoologiques seront initiées sur l'ensemble du territoire national et que des études en paléoécologie et paléogénétique (ADN mitochondrial et nucléaire) vont être menées, afin d'apporter des précisions sur la diversité génétique de ces populations récemment éteintes.

Esturgeon atlantique d’une taille de 2,2 mètres repéré dans le fleuve canadien Saint Jean (Nouveau Brunswick).
Photo cnrs

Alexandre Marsat

Voir son profil