Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Des sacrifices en l’honneur de héros morts au combat

Des sacrifices en l’honneur de héros morts au combat

Après une campagne de fouille de cinq années, une équipe pluridisciplinaire dirigée par Eric Gailledrat dont a fait partie le bordelais Henri Duday de Pacea (1) a révélé des traces de rituels totalement inédits sur le site connu de Pech Maho. Ici, se sont déroulés des sacrifices animaliers et l’incinération de corps humain, en l’honneur de héros tués lors du siège de la ville.

Fondé au VI eme siècle avant JC, Pech Maho (Sigean, Aude) est un ancien port de commerce de la Méditerranée qui sera massivement détruit au II ème siècle avant JC par des machines à jet et un incendie. Le port ne sera jamais reconstruit et perd tout caractère d’habitation.

Cependant, les fouilles ont fait apparaître que le site sera largement fréquenté en mettant à jour de nombreux restes de nourritures révélant l’organisation de grands banquets.
Mais, le plus surprenant est la découverte de plusieurs dizaines de chevaux massacrés. Les chercheurs expliquent que « les méthodes de découpe sont particulièrement violentes et se distinguent de simples gestes de boucherie qui se font généralement au niveau des ligaments, alors qu'ici, on retrouve des coups d'épée portés à des chevaux dans le sens longitudinal ».
Après la destruction de la ville un bûcher sera aménagé où une dizaine d’humains furent brûlés, habillés et accompagnés de mobiliers. Pour les archéologues, les sacrifices de chevaux et les banquets ont probablement été réalisés avant la sépulture multiple.
Ces découvertes font dire aux archéologues que « Pech Maho n'est pas un simple sanctuaire mais ce qu'on pourrait appeler un hérôon : un édifice considéré comme le tombeau d'un héros, d'un mortel déifié, à qui on rend un culte ».

(1) Laboratoire « De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie » (CNRS / Université de Bordeaux 1 / Ministère de la Culture et de la Communication / Inrap)

Légende et crédit photo:
© Eric Gailledrat
Ossements d'équidés associés à une épée celtique dans son fourreau
.