Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

L’esturgeon pourrait repeupler la Gironde

L’esturgeon pourrait repeupler la Gironde

Retour sur info. L’an dernier nous vous présentions la réussite d’une nouvelle technique de reproduction (la cryoconservation) mise au point par la station Cemagref (1) de Saint Seurin sur l’Isle avec l’éclosion de 100 000 larves d’esturgeon européen, l’Acipenser sturio, espèce migratoire quasiment disparue des côtes et des rivières européennes.

Cette année pour réussir au mieux la repeuplement de l’estuaire de la Gironde, les scientifiques ont décidé d’introduire des esturgeons de 30 à 40 cm âgés de 2 ans. Les 400 spécimens introduits dans la Garonne à hauteur de Bourg sur Gironde font partie de la première reproduction artificielle de cette espèce, réussie à Saint Seurin sur l’Isle en 2007.

Si depuis deux ans, les scientifiques du Cemagref effectuent régulièrement des alevinages, ce dernier lâcher a pour but d’augmenter les chances de survie de cette espèce et donc la possibilité qu’ils se reproduisent. Cette réintroduction est en effet très délicate puisque l’Acipenser sturio se reproduit vers l’âge de 15 ans après s’être engraissé pendant deux ans dans les estuaires et avoir fini sa croissance au large des côtes.
Aujourd’hui seuls quelques milliers d’individus sont encore présents dans les fleuves européens, tous originaires de la Gironde où les dernières reproductions datent des années 90. La qualité des eaux, les barrages et la surpêche ont eu raison de cette espèce qui jusqu’au milieu du XXe siècle peuplait l’estuaire de la Gironde.

Ce long travail mené par le Cemagref depuis les années 80 est important pour la biodiversité car malgré la protection de l’espèce par la France en 1982 puis par l’Europe en 1998, la population de l’espèce est en diminution. Aujourd’hui peu connu par le grand public, l’Acipenser sturio est le plus gros poisson migrateur d’Europe de l’Ouest ; pouvant mesurer jusqu’à 3,5 mètres, peser 300 kilos et vivre une centaine d’années.


  

(1) http://www.bordeaux.cemagref.fr/public/rabx/v2/stseurin.htm

Alexandre Marsat

Voir son profil