Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Herschel, un satellite bordelais

Herschel, un satellite bordelais

Quelle est la genèse du satellite Herschel ?

C’est la suite des satellites d’observation en infrarouge lancés notamment par l’agence spatiale européenne (Esa). Après Iras, Iso et Spitzer, qui ont permis de découvrir l’Univers en infrarouge, Herschel (en l’honneur de William Herschel qui a découvert l’infrarouge) lancé fin avril par une Ariane5, fait partie des satellites majeurs de l’Esa.
L’idée d’Herschel est née dans les années 80 et celui-ci avait été inscrit dans la prospective de l’Esa pour les années 1985-2005. L'Esa avait son plan de route pour les dix années suivantes et Herschel a dès lors fait partie des satellites majeurs et prioritaires. La confirmation de son lancement a été prise dans les années 2000 pour un lancement programmé en 2004 puis repoussé régulièrement jusqu’à 2009.

 

Quelle a été la participation des Aquitains dans ce projet ?

Les Aquitains, avec les Toulousains, ont tout d'abord répondu à un l'appel d'offre de l'Esa, en proposant un instrument à embarquer sur le satellite. Un consortium de 22 laboratoires européens et américains a participé à la réflexion et à la construction d’un instrument de cette plate-forme d'observation de 7 mètres de haut et de 4.5 tonnes. En effet, Herschel possède deux imageurs/photomètres en infrarouge, pour faire des cartes du ciel et des mesures de l’intensité infrarouge, et un instrument hétérodyne, pour analyser la composition chimique du milieu observé sur lequel le Lab est impliqué.
Le Lab et le laboratoire IMS (Laboratoire de l'intégration du matériau au système) de l’Université Bordeaux 1 ont élaboré un analyseur spectral qui se trouve derrière le miroir pour analyser les données. Le Lab a donc participé au niveau scientifique à la définition de l’instrument, puis a fabriqué la partie d’analyse spectrale, et travaille activement à son étalonnage. Mais surtout les scientifiques attendent avec impatience les données de la mission qui apportera sûrement une moisson de résultats.

 

A quoi va-t-il servir ?

Il va être lancé loin de la Terre, sur un point d'équilibre, à 1,5 million de km de la Terre, et gardera toujours le Soleil et la Terre dans la même direction pour être protégé de leurs rayonnements.
Le satellite Herschel est le plus gros télescope spatial. Il va observer les rayonnements infrarouges très faibles pour remonter aux origines des galaxies primitives qui sont nées juste après le Big-Bang. Il va aussi permettre d’étudier la formation des étoiles dans notre Galaxie. Ces dernières se forment dans des nuages composés d'hydrogène et de nombreuses molécules qui ont un rôle très important dans ce processus, en particulier la molécule d’eau. Ces molécules ont la propriété d’avoir chacune une signature particulière que l'instrument est capable d'identifier. Grâce à leur spectre nous sommes capables à la fois d'identifier les composés chimiques et aussi de déterminer les conditions physiques du milieu (température, densité, vitesse etc), ce qui va permettre de mieux comprendre la formation des étoiles et de leur système de planètes.
Enfin, nous allons observer plus particulièrement la composition en eau dans les atmosphères des planètes de notre système solaire, afin de découvrir son origine qui reste encore aujourd’hui inexpliquée. Ainsi, Herschel va nous apporter des réponses fondamentales quant à l’origine des galaxies, des étoiles et de leurs planètes, et répondre à la question de l’origine de l’eau dans notre système solaire.

 

Photo credit: c@rljones via photopin cc

Alexandre Marsat

Voir son profil