Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Un étudiant de 20 ans créé son propre logiciel de partage

Un étudiant de 20 ans créé son propre logiciel de partage

Vincent Autefage, étudiant en troisième année d’informatique à l’Université de Bordeaux 1, n’est pas du genre à contourner la difficulté. Etant insatisfait des partages de données sur les serveurs, il a créé son propre logiciel pour résoudre leurs inconvénients.

Récompensé par l’Université qui lui a décerné le prix Isabelle Attali (1) pour ses recherches, son parcours universitaire et personnel, il explique sa démarche « à l’université comme dans les infrastructures importantes, on centralise tous les fichiers sur un serveur pour que l’équipe qui travaille sur le même projet puisse en temps réel avoir accès aux données des membres concernés et à leur actualisation. Le problème, c’est qu’il faut avoir un accès internet, créer un projet au préalable en ayant défini les utilisateurs qui en ont l’accès libre et le paramétrer pour savoir qui a le droit de faire quoi ».

Tout en poursuivant ses études en informatique, Vincent a alors décidé de se créer son propre logiciel. « Je voulais éviter tous ces inconvénients car lorsqu’on travaille en petit groupe de 3-4 personnes, ce système devient beaucoup trop lourd. » Il a alors mis au point un système d’échange de fichiers sans avoir besoin de passer par un lieu de centralisation des données. « Le logiciel créé un dossier virtuel, une sorte d’image où on peut visualiser les dossiers de chaque personne mais en réalité tout est dispatché. Ce système est très rapide car il n’y a pas de copie de fichier mais une simple image. » Si on veut « entrer » dans le fichier, il est alors récupéré chez l’utilisateur où il se trouve; le tout utilisant le réseau local environnant. Il est donc utilisable en interne d’une structure, comme l’université ou une entreprise.

« On n’a plus besoin de passer d’un étage à l’autre de la faculté avec sa clef USB pour partager ses données avec son collègue », se réjouit Vincent Autefage. Et d’ajouter : « quand mon projet aura abouti, je pourrai le mettre en accès libre pour que chacun puisse l’améliorer ou le compléter ». En attendant, il préfère se donner le temps de finaliser l’ergonomie de son logiciel.

(1) Ce prix porte le nom d’une ancienne étudiante de l’Université Bordeaux 1 qui a commencé au début des années 80 un parcours exemplaire constitué d’un DEUG scientifique, d’une Licence et d’une Maîtrise d’Informatique. Elle a ensuite rejoint Nice où elle a obtenu un DEA puis a préparé à l’INRIA Sophia Antipolis une thèse, poursuivie par une carrière brillante de chercheur dans cet organisme. Malheureusement, Isabelle a été victime au Sri Lanka du Tsunami du 26 décembre 2004 qui a mis brutalement fin à sa vie ainsi qu’à celle de ses deux enfants. Le prix, conjointement décerné par l’Université et la Ville de Talence, est créé pour perpétuer sa mémoire. Il récompensera chaque année une étudiante ou un étudiant en troisième année de Licence mention informatique à Bordeaux1. La Ville de Talence s’est associée à cette initiative par une délibération du Conseil Municipal votée à l’unanimité. La lauréate ou le lauréat sera désigné au vu de ses résultats universitaires au cours des trois premières années d’étude et d’un travail personnel démontrant curiosité et créativité vis à vis des matières enseignées. Elle ou il devra montrer des aptitudes à la recherche scientifique et une personnalité affirmée.

photo credit: Anthony Mattox via photopin cc

Alexandre Marsat

Voir son profil