Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Le bois, biocarburant du futur ?

Le bois, biocarburant du futur ?

Accusés d’exacerber la crise alimentaire, les agrocarburants sont aujourd’hui remis en question.
Cependant, une seconde génération de biocarburant pourrait voir le jour. Les bois, eux aussi, contiennent de la cellulose qui est un polymère de sucres élémentaires et qui, une fois récupérée par hydrolyse, fermentée et distillée, se transforme en bioéthanol.

Des recherches initiées en 2005 dans le cadre du pôle de compétitivité « Industries et pin maritime du futur », viennent d’aboutir. Des chercheurs de l’Unité des sciences du bois et des bio polymères et de l’Institut du Pin (Bx I) ainsi que de l’INSA, Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse, ont réussi, avec le soutien d’industries telles que Tembec et Genencor International, à mettre au point un processus performant. « Le besoin était d’éliminer la lignine, polymère présent dans le bois, pour pouvoir accéder à la cellulose sans utiliser les procédés violents et énergivores actuels comme l’acide sulfurique à haute température ou la technique du bois explosé.

On a donc mis au point un nouveau procédé : l’hydrolyse de la pâte à papier par les enzymes à basse température. L’intérêt est de pourvoir hydrolyser la cellulose du bois à 100% et, par le biais de la cuisson, de générer l’énergie nécessaire au process sans faire appel à une source extérieure » explique Jean-Claude Pommier, coordinateur du projet.

photo credit: gadl via photopin cc