Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Ornithologie : quatre espaces naturels pour observer les oiseaux

Le printemps est la saison de reproduction de la majorité des espèces d’oiseaux et le moment idéal pour les observer. Pour guider vos pas et votre regard, nous avons sélectionné pour vous quatre espaces naturels préservés en Nouvelle-Aquitaine, aménagés pour accueillir les oiseaux sauvages et favoriser leur observation par le public.
Tour d’horizon jumelles entre les mains…

Ornithologie : quatre espaces naturels pour observer les oiseaux

Dans nos jardins, les petites mésanges bleues, issues de la première nichée de l’année, ont déjà quitté leur nid. Si cette espèce, familière de nos parcs et jardins, est relativement facile à observer, d’autres nécessitent plus de ruse et de discrétion. Dans les parcs et réserves ornithologiques, observatoires aménagés et plateformes permettent de voir… sans être vus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Légende : Les aménagements de la réserve ornithologique du Teich font notamment le bonheur des photographes.

 

1/ Les oiseaux du Marais poitevin (Deux-Sèvres)

Petit par la taille (8 hectares) ce site, au cœur du Parc interrégional, séduit par la palette de ses verts. 70 espèces d’oiseaux fréquentent les marais salants et les prairies humides du Marais poitevin.

Espèces présentes en ce moment : Après avoir passé l’hiver sur le continent africain, l’échasse blanche est de retour. Idem pour le héron bihoreau qui retrouve avec bonheur les peupleraies du marais mouillé.

Le + :  La promenade en bateau sur les canaux de la « venise verte ».

 

2/ Terres d’oiseaux (Gironde)

117 espèces d’oiseaux, dont 94 espèces migratrices, fréquentent ce site niché dans les marais du Blayais, sur la rive droite de l’estuaire de la Gironde. Inauguré en 2010, Terres d’oiseaux est le dernier né de la famille.

Espèces présentes en ce moment : Les passereaux chanteurs les plus précoces, comme la gorgebleue à miroir ou la cisticole des joncs commencent à donner de la voix dans la roselière. Héron pourpré et cendré sont de retour et de nombreux rapaces (circaète Jean-le-Blanc, bondrée apivore, busard cendré ou faucon hobereau) se laissent admirer.

Le + : La tour panoramique de 10 mètres de haut qui permet d’embrasser du regard une partie de ce site de 122 hectares.

Légende : La tour panoramique située à l'entrée du site offre une vue à 360° sur Terres d’Oiseaux et les environs

 

3/ Réserve ornithologique du Teich (Gironde)

A deux pas du bassin d’Arcachon, les 110 hectares de ce site, le plus ancien de tous (1972), permettent l’observation de 323 espèces d'oiseaux attirés par la diversité des milieux qui le composent (lagunes, marais maritimes et boisements).

Espèces présentes en ce moment : Certaines espèces (Cigogne blanche, échasse blanche, petit gravelot, milan, noir) laissent admirer leur progéniture de très près depuis les observatoires ou le sentier de visite. C’est le moment d’en profiter, sans les déranger !

Le + : De nombreux stages et formations, s’adressant aux néophytes comme aux passionnés sont proposées chaque année.

Légende : De nombreuses espèces d'oiseaux (aigrette garzette foulque macroule et canard colvert) cohabitent ici. 

 

4/ Le Marais d’Orx (Landes)

247 espèces d'oiseaux  dont 110 espèces nicheuses sont présentes dans le Marais d’Orx, dernière grande zone humide protégée du littoral aquitain, qui constitue un site ornithologique majeur. Le site est classé en réserve naturelle nationale.

Espèces présentes en ce moment : Avec un peu de chance, vous pourrez observer les dernières spatules blanches en migration pré-nuptiale (février à avril). Sinon, il faudra revenir pendant les vacances d’été pour admirer ce magnifique oiseau, emblème du site.

Le + : Le Marais d’Orx abrite aussi la très menacée cistude d'Europe, une petite tortue d’eau douce également appelée tortue boueuse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Légende : La réserve naturelle du Marais d'Orx se découvre exclusivement à pied, au départ de la maison d'accueil.

 

Photos Alexandrine Civard-Racinais

 

 

Alexandrine Civard-Racinais

Voir son profil