Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Nos cadavres transformés en compost…

« On finira tous bouffés par les vers » !

Nos cadavres transformés en compost…

Certains ont pris le dicton au pied de la lettre en voulant faire disparaître les cadavres d’une façon toute particulière. Si les tueurs à gage de la mafia utilisent l’acide pour faire fondre les corps dans une baignoire, deux designers italiens ont décidé d’opter pour une solution beaucoup plus écologique.

Très en phase avec la nouvelle mode d’un enterrement naturel, les deux italiens Anna Citelli et Raoul Bretzel ont créé une capsule biodégradable. Une sorte d’œuf géant, nommé capsula mundi, où le cadavre prend place recroquevillé. Le tout avec une graine d’arbre en son centre, qui prendra racine dans ce nouveau compost.

Pas vraiment plus glamour que l’acide ou la crémation…

Encore plus gore, le projet Urban death project initié par l’Américaine Katrina Spade. Comme son nom l’indique, elle souhaite stocker les morts en ville dans un bâtiment un peu spécial qui transformera votre corps en compost. Chaque habitant pourrait venir récupérer ce compost très riche… A ce stade, je préfère galèrer avec mon bac à compost sur mon balcon. Si cela vous intéresse, elle a lancé une campagne de crowdfunding.

On n’arrête pas le progrès disent nos grands-parents… Et finalement, ils n’ont pas tort.

Ces projets se sont inspirés de la création de l’artiste Jae Rhim Lee. Elle a présenté, en 2011 dans une conférence Ted très regardée, un linceul où des champignons viennent se nourrir du cadavre pour se développer en le décomposant. Devant le succès de sa présentation, elle a créé son entreprise pour pouvoir lancer cette « activité » dès la fin de l’année…

Des volontaires ? Je passe mon tour.