Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Le moustique tigre en voiture, des gravures de bretonnes de 14.000 ans, des Vikings poètes… et autres actus scientifiques

Si vous avez manqué l'actualité scientifique de la semaine, C-YourMag.net vous en propose une sélection commentée !

Le moustique tigre en voiture, des gravures de bretonnes de 14.000 ans, des Vikings poètes… et autres actus scientifiques

Le moustique tigre prend la voiture

Entomologie. Décidément, c’est un pro de la colonisation… le moustique tigre arrivé par le sud de la France prend la voiture et dissémine ainsi sa présence dans un nombre grandissant de départements. Ce moustique n’est pas fait pour des voyages à tire-d’aile… Il ne s’éloigne que quelques centaines de mètres de son lieu de naissance. Et il a intérêt à faire vite car son existence se résume à 3 semaines maximums. Sa stratégie de monter à bord des voitures était soupçonnée de longue date. Elle vient d’être confirmée par une étude publiée dans Scientific reports par des chercheurs espagnols et par l’entomologiste médical David Roiz à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) de Montpellier.

Le chercheur français explique : « pour vérifier l’hypothèse d’un déplacement d’Aedes albopictus dans les voitures, nous avons intercepté des automobilistes aux barrières de péages avec la police. Nous les avons interrogés sur leur itinéraire, sur la présence éventuelle d’insectes à bord, sur l’emploi de la climatisation durant le trajet, et nous avons passé l’habitacle à l’aspirateur ». Résultat ? 5 voitures sur 1000 transportent ce passager clandestin.

Suffisant pour accélérer la dissémination de ce vecteur potentiel de maladies tropicales.

En savoir +

 

 

Préhistoire en Bretagne : des gravures de 14.000 ans éclairent les scientifiques

Art. « Il s'agit d'une figuration unique. On ne connait pas dans la Préhistoire européenne d'autre association entre des rayons et une tête d'animal » s’enthousiasme assure à  Nicolas Naudinot auprès de l’AFP.
Il faut dire que le responsable des fouilles menées tout près de Brest a découvert des gravures inédites : une tête d’auroch hérissée de rayons, tout comme des chevaux accompagnés de ligne géométriques, des plaquettes de schiste et des outils âgés de 14.000 ans. Ce sont les plus anciennes présences de traces d’art en Bretagne, dont moins d’une dizaine existent en Europe.

Cette découverte apporte un éclairage important sur l’Azilien ancien, une période du paléolithique qui est charnière comme l’explique l’AFP « mais mal connue de la Préhistoire qui marque le passage entre deux cultures, celle du Magdalénien, période encore glaciaire, et celle de l'Azilien ».

En savoir +

 

 

Des arbres de l’âge de glace découverts dans les Alpes

Biologie. La collaboration entre un citoyen passionné de science et des chercheurs du CNRS et de l’Université de Grenoble Alpes ont donné un résultat inattendu.
Publiée ce mercredi 21 février 2018 dans la revue Global Change Biology, leur étude dévoile la « présence très précoce d'arbres (pin à crochet, bouleaux) et d’escargots » il y a 11.700 ans en pleine période glaciaire. Les glaciers présents à cette période n’auraient pas dû permettre l’apparition de cette vie. Mais ce microclimat très froid était traversé par une source géothermale dont les eaux chaudes empêchaient le sol de geler lors de la période estivale.

La découverte réalisée au Col du Lautaret à 2100 mètres confirme pour les chercheurs « l’idée de l’existence d’îlots d’arbres en haute montagne, comme des oasis glaciaires, sur des pentes exposées au soleil à la faveur de contextes topographiques ou géologiques exceptionnels. »

Le site du Lautaret qui est une station de recherche d’altitude du CNRS et de l’Université de Grenoble Alpes a été réétudié suite à la redécouverte récente de fossiles d’arbres conservés au Musée de l’Université de Grenoble Alpes.

En savoir +

 

 

Conseil livre : « Au temps des Vikings »

Histoire. The last Kingdom, Viking, si les excellentes séries télé du moment ont fait naître chez vous une passion pour ces peuples scandinaves, vous entrerez avec délectation dans l’ouvrage d’Anders Winroth Au temps des Vikings (éditions La Découverte). Professeur suédois à l'université Yale en histoire médiévale, l’auteur démontre que les Vikings n’étaient pas le peuple sanguinaire, prêt à tout pour dérober les richesses des peuples européens lors de ses raids commencés au VIIIème siècle. Il resitue ces faits dans un monde qui à cette période était très guerrier. Au passage, il rappelle que ces excellents navigateurs ont ouvert des voies maritimes jusqu’au monde arabe et bysantin. On y découvre que le drakkar n’était qu’un de leurs nombreux navires.

Sans oublier la vie agricole des hommes et des femmes d’une société où la poésie et la magie occupent une place importante.