Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Menace sur les glaciers pyrénéens

Glacier Mont Perdu brèche Tuquerouye

Glaciologue spécialiste des Pyrénées françaises, Pierre René publie le premier ouvrage français sur le sujet. Il y montre, en s’appuyant sur ses propres observations ainsi que des photographies de différentes époques, la disparition progressive de ces fleuves englacés, due au dérèglement climatique et donc à…l’homme.

Glaciologue spécialiste des Pyrénées françaises, Pierre RenéA l’instar de leurs grands voisins alpins, les glaciers des Pyrénées, moins connus mais non moins impressionnants, sont eux aussi en voie de disparition. En cause : le réchauffement climatique, dû pour une bonne part aux activités humaines.

Glaciologue des Pyrénées françaises, Pierre René a voulu leur rendre hommage dans ce premier ouvrage français qui leur est consacré : Glaciers des Pyrénées, le réchauffement climatique en image¹.

Fondateur de l’association « Moraine »² - qui a pour but d’étudier ces glaciers et leur environnement proche - et également accompagnateur de montagne, il côtoie la montagne depuis une douzaine d’années.


Trois quarts des glaciers pyrénéens ont disparu

Homme de terrain, le technicien parcourt ces neiges éternelles à longueur de temps pour prendre leurs « mensurations » : « Chaque année, je procède à des investigations de terrain pour relever leur longueur, surface, volume et vitesse. Ces relevés servent à alimenter une banque de données qui est ensuite mise à disposition pour « nourrir » d’autres bases de données, nationales et internationales, dont le fameux Service mondial de suivi des glaciers (World Glacier Monitoring Service - WGMS). »

 

 

En se fondant sur les témoignages de scientifiques qui se sont penchés sur ces glaciers depuis près de deux siècles et en comparant leurs observations et les siennes, Pierre René a établi différents constats particulièrement inquiétants : « il y a 150 ans, il y avait une centaine de glaciers dans les Pyrénées. En 2000, il n’y en avait plus que 44 et aujourd’hui 25 ! », souligne l’expert. La régression de ces neiges éternelles – du moins à l’échelle humaine – se poursuit : « Par exemple, le glacier d’Ossoue, situé dans le massif du Vignemale, dans les Hautes-Pyrénées, qui a une superficie de 45 hectares, a perdu 20 mètres d’épaisseur en moyenne en 12 ans. Il ne lui reste plus qu’une trentaine de mètres d’épaisseur », remarque Pierre René.


Le réchauffement climatique incriminé

Pour lui pas de doute possible : les précipitations n’ayant pas diminué, c’est l’élévation des températures liée au réchauffement climatique qui est clairement responsable de la disparition de ces « gros glaçons ». « Or, d’après les prévisions, la situation ne devrait pas s’arranger », remarque Pierre René. Afin de sensibiliser les hommes à l’urgence qu’il y a à modifier nos modes de vie, l’auteur livre en conclusion de son ouvrage quelques gestes à adopter : renoncer à la voiture, prendre le train plutôt que l’avion, consommer moins et mieux, recycler ses déchets…Des gestes qui paraissent dérisoires, tant la disparition de ces réserves d’eau douce semble avancée.
 

¹ « Glaciers des Pyrénées, le réchauffement climatique en image » de Pierre René, aux éditions Cairn, 30 €. A paraître le 27 mai 2013.
² en savoir plus

BON A SAVOIR
Les glaciers représentent 98,5 % des eaux douces de la planète.