Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Les requins sont-ils vraiment morts de froid aux Etats-Unis ?

La vague froid américaine a fait des victimes aussi inattendues que surprenantes. Des requins ont été retrouvés congelés, échoués sur les plages du Massachusetts. Les photos de ces squales reprises par tous les médias ont ému les lecteurs. Bel et bien congelés, il y a peu de chance pour que les requins soient morts de froid.

Les requins sont-ils vraiment morts de froid aux Etats-Unis ?

En plein débat sur les fake news en France, l’actu traitée par l’ensemble des médias français et internationaux auraient dû nous interpeller… « États-Unis : il fait si froid que les requins meurent congelés » comme le titre un hebdomadaire français. En cause la vague de froid sans précédent qui a touché le nord des Etats-Unis et le Canada. Un épisode climatique exceptionnel par sa durée pendant lequel les températures ont chuté jusqu’à -30°C. Dans l’accumulation d’images impressionnantes, est venue s’ajouter celle de requins retrouvés morts congelés sur les côtes du Massachussetts.

Des images qui peuvent être crédibles au regard de ces températures exceptionnelles. D’autant plus que le phénomène a été révélé par des protecteurs des requins, l’association Atlantic white shark conservancy (organisme de conservation des requins blancs de l'Atlantique). Pour eux, les requins « auraient succombé à une crise cardiaque causée par le choc thermique ».

Une hypothèse annoncée avant l’envoi d’un requin à l’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) pour qu’il y soit autopsié.

Ces images de requins congelés, échoués sur les plages américaines, figurent parmi les plus virales de l’année. Aussi surprenantes qu’émouvantes…

Mais après avoir vu des fausses images de requins nager dans les rues de Houston l’été dernier suite à la tempête Harvey, on peut se méfier.

Si ces images de squales congelés sont réelles, le lecteur peut s’interroger sur les causes de leur mort.

C’est Sciences et Avenir qui apporte un début de réponse et nous invite à être plus vigilant sur de telles annonces.

Le magazine a interrogé Bernard Séret, le spécialiste français des requins : « Ces requins, de la familles des requins-renards, sont capables, comme le grand requin blanc, de réguler leur température corporelle, ce qui leur permet d'utiliser une large gamme d'habitats de températures différentes ». Expliquant que les requins, capables de parcourir de longues distances, auraient fui la zone si cette thermorégulation n’était pas possible. La cause la plus probable ? Pris dans des filets, ils auraient été rejetés morts à la mer. Une hypothèse qui explique leur « congélation » et leur échouage sur les côtes.

A ne pas manquer ici.


 

Alexandre Marsat

Voir son profil