Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Les curiosités de l'actualité scientifique #14

Si vous avez manqué l'actualité scientifique de la semaine, C-YourMag.net vous en propose une sélection commentée !

Les curiosités de l'actualité scientifique #14


Une bombe cyclonique menace les Etats-Unis

Climat. Si le cycle de tempête hivernale s’est enclenché dès le Jour de l’an sur les côtes atlantiques françaises, la côte est des Etats-Unis va subir une « bombe » cyclonique. Un terme qui « qualifie la formation extrêmement rapide d'une dépression très intense » comme le rappelle Le Figaro
Cette importante tempête hivernale s’est formée grâce à la différence de températures entre l’Amérique du Nord, qui subit des températures basses depuis plusieurs jours, et les eaux atlantiques réchauffées par le Gulf stream. Selon un expert cité par Mashable : « Si les projections sont correctes, cela pourrait être l’une des plus fortes tempêtes hivernales jamais enregistrées, au moins dans cette partie de l’Atlantique Nord. »
En savoir +

 

Il y a 35.000 ans, les Amérindiens sont arrivés de Sibérie

Archéologie. L’analyse ADN du squelette d’un bébé datant de 11.500 ans, les restes humains les plus anciens d’Amérique du Nord, retrouvé en Alaska a confirmé que les Sibériens sont arrivés en Amérique il y a 35.000 ans. L’analyse a « ainsi contribué à éclaircir les origines et le timing de «colonisation» de ceux qui sont devenus les Amérindiens », précise Le Figaro.
Les Sibériens ont pu traverser à pied le détroit de Béring qui sépare de moins de 83 kilomètres la Sibérie orientale de l’Alaska car le niveau de la mer étant alors 100 mètres en dessous du niveau actuel, les terres émergeaient.

 


Une piste pour soigner l’asthme allergique

Santé. Une équipe de scientifique de Nantes a découvert le rôle d’une protéine dans le développement de l’hyperréactivité bronchique associée à l'asthme allergique. Comme le rappelle l’équipe, « l'asthme allergique est un problème majeur de santé publique qui touche actuellement 8 à 10% de la population mondiale. Il représente 70% des formes d’asthmes et est responsable de plus de 250 000 morts par an ». 
Selon les chercheurs, cette étude fait de la protéine (Rac1) une nouvelle cible thérapeutique dans l’asthme allergique. Cité par France télévision, Vincent Sauzeau, directeur de l’étude explique : « Bloquer l’activité de Rac1 permettrait à la fois de limiter la contraction bronchique en cas de crise d’asthme, mais aussi de réduire l’inflammation locale en traitement de fond ».