Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Le marché des livres

Marie Braux, responsable de la bibliothèque des Capucins a un avis réservé sur la rénovation du quartier.

La bibliothèque du quartier Saint-Michel

Dossier réalisé par des élèves de 3e du collège Aliénor d’Aquitaine avec l’aide de leurs professeurs Lynda Palvadeau (histoire-géographie), Bénédicte Gardair (français), Sophie Jouanin (documentaliste), Claire Frankum, Stéphanie Villetelle (arts plastiques), de Candice Marcellaud de l’ALIFS (Association du Lien Interculturel Familial et Social) et de la journaliste Marianne Peyri dans le cadre de « Sciences en collège » (Partenariat Cap Sciences-Conseil général de la Gironde)

 

Marie Braux travaille à la bibliothèque des Capucins, située en face du commissariat. Elle a choisi ce métier car, depuis toute petite, elle adore lire et passe beaucoup de temps dans des bibliothèques. Elle travaille dans cette bibliothèque depuis 2005. Auparavant, elle travaillait à la grande bibliothèque de Mériadeck.

Pour elle, le quartier Saint-Michel a été un argument majeur pour venir travailler dans cette bibliothèque. Marie n’habite pas dans le quartier Saint-Michel, elle y travaille juste.

 

 

 

 

 

 

 

La bibliothèque est située sur la place des Capucins depuis 1989. Elle appartient au réseau des bibliothèques de quartier de Bordeaux. La bibliothèque compte 6 employés et a plus de 3400 inscrits, ce qui en fait la plus fréquentée des bibliothèques de quartier. Ce sont principalement des enfants et des jeunes adultes mais peu d’adolescents qui fréquentent la bibliothèque.

Marie Braux aime bien la mixité du quartier. « La mixité est un réel avantage pour le quartier ». Ce qu’elle préfère, c’est le fait de vivre dans un quartier vivant. Elle apprécie la bonne ambiance du quartier « même si quelquefois cela dérape, mais ce n’est rien de grave ». Ce qu’elle désapprouve, c’est la saleté dans les rues du quartier quand elle arrive le matin et qu’elle voit les canettes, les papiers etc... Mais pour elle, ce problème est juste secondaire. A propos de la rénovation du quartier elle est assez neutre, elle essaye de peser le pour et le contre. « Les personnes qui ont dû être relogées à cause de l’augmentation des prix sont déçues de quitter le quartier mais sont mieux logées que quand ils étaient dans le quartier Saint-Michel. Je connais une famille qui vivait dans un logement déplorable mais depuis ils ont changé de quartier, ils vivent dans de meilleures conditions ».                                                               

 

 

 

Pablo Belmonte, Nael Keraif, Antoine Pellier, Romain Puyoou, élèves de 3e du collège Aliénor d’Aquitaine de Bordeaux.