Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Le BIC : l’image au service de la science

Le BIC : l’image au service de la science

Une vingtaine de microscopes plus perfectionnés les uns que les autres trônent sur des tables dans de petites pièces obscures… Voilà à quoi ressemble le Bordeaux Imaging Center (BIC, UMR Bordeaux 2/CNRS), un nouveau centre d’imagerie à Bordeaux.

Philippe Legros, responsable développement du pôle de microscopie photonique au Bordeaux Imaging Center, observe un échantillon biologique avec un microscope multi-photon Photos Studio FuraxDepuis son inauguration le 10 mai 2010, les spécialistes s’y bousculent pour voir l’infiniment petit afin de mieux comprendre les cellules vivantes. Qu’ils soient chercheurs en biologie végétale, neuroscientifiques, médecins ou même étudiants, tous peuvent bénéficier des microscopes dernier cri mis à leur disposition par le BIC.
Installé pour l’heure dans la plateforme de génomique fonctionnelle de l’Université Bordeaux 2, ce centre d’imagerie est animé par une quinzaine d’ingénieurs. Il a pour mission d’offrir l’accès aux techniques les plus avancées en bio-imagerie à l’ensemble de la communauté scientifique. Il propose aussi des formations ouvertes à l’échelle locale comme internationale dans tous les domaines de l’imagerie cellulaire.
« Le BIC permet de mutualiser des équipements onéreux et fait office de centre de formation en bio-imagerie », résume Daniel Choquet, directeur de recherche CNRS à la tête du BIC. Reconnu par le prestigieux label national « Infrastructure en biologie santé et agronomie » (Ibisa), cette structure est aujourd’hui la seule en France à proposer de la microscopie ultra-haute résolution. Le BIC est également le seul centre sur le territoire national à disposer d’un Sted (Stimulated emission depletion), un microscope coûtant 1 million d’euros. Celui-ci est capable de donner des images avec une précision de 60 nanomètres. « Il permet donc de visualiser des objets 600 fois plus petits qu’un cheveu ! », s’enthousiasme Philippe Legros, responsable développement du secteur microscopie photonique au BIC. 
Le Bordeaux imaging center constitue aussi une plateforme d’innovation en imagerie cellulaire : des chercheurs y développent des prototypes, et plusieurs contrats industriels sont déjà en cours. D’autre part, la plateforme d’imagerie participe au « ESFRI EuroBioImaging », un projet européen d’envergure internationale pour l’imagerie biomédicale.
Autant de raisons pour lesquels le BIC peut espérer parvenir un jour à ses ambitions : s’imposer au niveau international comme centre d’expertise et d’innovation en imagerie cellulaire.

 

Pour en savoir plus : www.bic.u-bordeaux2.fr

Légende : Philippe Legros, responsable développement du pôle de microscopie photonique au Bordeaux Imaging Center, observe un échantillon biologique avec un microscope multi-photon Photos Studio Furax