Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

L'Ara fait de la résistance !

Savez-vous combien d'Ara de Buffon reste-t-il sur Terre ? Vous ne savez pas ? Laissez-moi vous aider ! Il n'en reste plus beaucoup, plus précisément, il ne reste qu'entre 1000 et 3000 individus à l'état sauvage !

L'Ara fait de la résistance !

Dossier réalisé par deux classes de 3e du collège Jean Monnet de Saint-Ciers-sur-Gironde avec l’aide de leur professeur Sandie Lannot (arts plastique),  Floriane Guiet (éducation musicale) et Fabien Lagrasse  (Sciences de la vie et de la terre​) et de la journaliste Marianne Peyri dans le cadre de « Sciences en collège » (Partenariat Cap Sciences - Conseil général de la Gironde).

 

Vous ne voyez pas de quelle espèce je vous parle ? C'est normal car malheureusement l'animal est peu connu du grand public.

Ils vivent principalement dans les forêts pluviales de l'Amérique de Sud et dans les contreforts boisés des collines.

 Les Aras de Buffon sont pourtant uniques ! Ces oiseaux peuvent vivre 60 ans -vous vous rendez compte, presque autant qu'un homme ! Ils mesurent entre 85 et 90 cm adultes. Les femelles pondent 2 œufs par portée.

ARA from GIMBALL- PROD on Vimeo.

 

L'Ara ambiguus, sous son nom scientifique, est en voie de disparition car nous, les Hommes, détruisons son habitat remplaçant ses forêts par des plantations de palmiers, utilisés pour la production d'huile de palme, ou par des élevages intensifs pour répondre à la consommation mondiale de viande. Il est également menacé par le braconnage. En effet, il est encore trop souvent capturé pour répondre à la demande de collectionneurs qui souhaitent le garder en captivité comme un animal domestique. Malheureusement il est très attaché à son milieu naturel et ne supporte guère le voyage et la vie domestique.

Ce n’est peut-être pas une espèce emblématique mais elle est pourtant importante pour l'écosystème. Cet animal frugivore assure la dissémination des graines en les dispersant à différents endroits. Or cette action est primordiale, car une baisse de la dissémination des graines ralentit la repousse des arbres. Or, s’il y a moins d'arbres, il a moins de production d’oxygène et le réchauffement climatique augmentera !

Chaque animal a sa place dans notre écosystème et certains ont un rôle bien déterminé et bien plus important au regard de ce que nous infligeons aux écosystèmes de notre planète.

 

Estelle Herreyre et Mathilde Lavaud