Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

La palme de la déforestation

L'Orang-outan ou Pongo Pygmaeus vit dans les forêts pluviales des îles de Sumatra, Bornéo, de la Sonde en Indonésie. Mais la vie de ce merveilleux animal est soumise aux menaces causées majoritairement par l'Homme. 

La palme de la déforestation

Dossier réalisé par deux classes de 3e du collège Jean Monnet de Saint-Ciers-sur-Gironde avec l’aide de leur professeur Sandie Lannot (arts plastique),  Floriane Guiet (éducation musicale) et Fabien Lagrasse  (Sciences de la vie et de la terre​) et de la journaliste Marianne Peyri dans le cadre de « Sciences en collège » (Partenariat Cap Sciences - Conseil général de la Gironde).

 

La destruction de son habitat est la principale menace qui force 50 % d'entre eux à vivre en dehors des zones protégées : de larges parcelles sont rasées pour la plantation de palmiers à huile, notamment d'huile de palme que l'on retrouve dans 80 % des produits manufacturés. La chasse ainsi que le braconnage sont également des menaces qui contribuent à l'extinction de cette espèce. Il est chassé pour son pelage ainsi que sa viande mais est aussi capturé pour être revendu dans certains pays en tant qu’animal de compagnie.

90 % d'entre eux ont déjà disparu en quelques années.

Réduire notre consommation de produits contenant de l'huile de palme est nécessaire à la sauvegarde de l'espèce. Cette huile bon marché est plus rentable à produire comparée à l'huile de colza ou de tournesol. Les terres sont vendues une bouchée de pain par les paysans qui ne mesurent pas l’impact de leur décision sur l’écosystème et sur leur propre survie. De plus la main d’œuvre locale est exploitée. Lorsque le gouvernement tente de placer des parcelles en réserves naturelles, celles-ci sont incendiées, laissant un paysage de désolation qui sera semé de palmiers.

Tous ces paramètres font de la production de cette huile une honte et un facteur indiscutable de la destruction d’une des plus grandes et indispensables forêt primaire. Nous savons aujourd‘hui que ces grandes forêts pluviales que sont l’Amazonie, la forêt du Congo et l’Indonésie, constituent la meilleure lutte contre le réchauffement climatique puisqu’elles absorbent le CO2 que produisent les activités humaines avec les énergies fossiles et les gaz à effet de serre qui en émanent. En encourageant la déforestation, c’est une accélération du changement climatique que nous soutenons. C’est pour cela qu’il faut pousser les industriels, tel Ferrero à ne plus utiliser l’huile de palme en tant que matière grasse végétale et éduquer les populations à devenir exigeantes envers les ingrédients utilisés dans les produits que nous achetons.

Devenir écoresponsable ce n’est pas que soutenir la cause animale, c’est assurer la survie de toutes les espèces y compris la nôtre.

 

ORANGOUTAN from GIMBALL- PROD on Vimeo.

 

Scheid Malwina, élève de 3e du collège Jean Monnet de Saint-Ciers-sur-Gironde.