Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

L’huître est-elle aphrodisiaque ?

Le sujet revient à chaque repas de fin d’année, le petit blanc qui l’accompagne aidant à disserter et à trouver différentes anecdotes qui permettent de vérifier la croyance : l’huître est aphrodisiaque. Il faut dire que la légende de Casanova a permis de diffuser la chose : le célèbre séducteur en faisait une consommation excessive pour favoriser sa libido.

L’huître est-elle aphrodisiaque ?

Le sujet revient à chaque repas de fin d’année, le petit blanc qui l’accompagne aidant à disserter et à trouver différentes anecdotes qui permettent de vérifier la croyance : l’huître est aphrodisiaque.

Il faut dire que la légende de Casanova a permis de diffuser la chose : le célèbre séducteur en faisait une consommation excessive pour favoriser sa libido. Le baiser de l’huître qu’il défendait est d’ailleurs très explicite. Il s’agit d’humer l’huître dans la bouche de la personne désirée, puis de la passer de langue en langue, en n’hésitant pas à la faire tomber dans le corsage de sa partenaire pour l’y récupérer – dit-il. Pas sûr que cela soit tout à fait adapté aux fêtes de fin d’année. Comme d’autres aliments, l’huître est considérée comme aphrodisiaque avant tout par son aspect. Pour éviter tout dessin interdit au moins de 16 ans, disons que comme pour la figue coupée en deux, ou encore la corne de rhinocéros et bien d’autres produits, certains croient y voir une représentation charnelle qui favorise leur imagination déjà débordante…

Une croyance accentuée depuis longtemps par la légende qui veut que la déesse de l’amour et de la fécondité, Aphrodite, serait sortie de l’eau sur une huître pour donner naissance à Eros.
Les riches romains l’ont fait perdurer en déboursant leur or pour récupérer des huîtres dans toute l’Europe.

 

Qualités nutritionnelles

Les plus scientifiques, eux, font appel à la constitution du corps de l’huître pour exposer les raisons de ses avantages.
Elle contient avant tout beaucoup de zinc, oligo-élément qui favorise la production de testostérone aussi efficace pour l’homme que pour la femme en la matière. Et le mollusque est composé de dopamine. Cette dernière est un neurotransmetteur et une hormone que le cerveau sécrète permettant d’augmenter le désir.

L’iode présente est utile à la thyroïde pour la production d’hormones T3 et T4 qui agissent sur l’ensemble de notre métabolisme. Globalement, c’est une très bonne source de vitamines A, B, C et D, de sodium, de magnésium, de fer… En fait, l’huître est réputée pour ses qualités nutritionnelles, favorisant alors la récupération et l’énergie. Bref pas plus aphrodisiaque que tout bon aliment.

Si ses vertus aphrodisiaques ne sont pas prouvées, le mieux est encore d’y croire. Il ne reste plus qu’à parier sur l’effet placebo !

 

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/
Crédit photo : Pierre Baudier

Alexandre Marsat

Voir son profil