Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Hackathon santé : une appli pour tendre l’oreille

Avec six millions de malentendants en France dont une partie ne le sait même pas, la perte d’audition est un vrai problème de santé publique. Pendant le hackathon santé, l’équipe Ears for Years compte commencer à développer une appli permettant d’évaluer sa perte auditive. 

Hackthon est le héros de la future appli Gamear

Pascal Quil a perdu l’usage de son oreille gauche à trois ans. Ce n’est donc pas sans raison qu’il a proposé, lors du hackathon santé qui se déroule du 21 au 23 octobre à Bordeaux, un projet de création d’appli pour que chacun puisse évaluer et surtout prendre conscience de sa perte d’audition. En France, il y a déjà six millions de malentendants, soit une personne sur dix. On prévoit une augmentation du nombre de personnes touchées. Sans compter que la plupart des gens ignorent leur handicap. « Une véritable catastrophe sanitaire s’annonce », constatait Pascal Quil lors de sa présentation en début de hackathon. Pas facile cependant de faire prendre conscience du problème. « La richesse de l’audition, on ne s’en rend compte seulement lorqu'on la perd, » martèle-t-il.

Une entreprise spécialisée dans le développement de services numériques, Inflexsys, a été séduite par le projet. Elle a mis à disposition quatre développeurs et une designer. « J’ai rencontré la société il y a six mois, et nous avons décidé de travailler ensemble pour le hackathon. » précise-t-il. Cette pré-rencontre leur a permis d’avancer plus vite sur le projet lors du week-end du hackathon.

Memory, labyrinthe et coton tige

Pour l’instant, l’équipe se concentre sur le développement de trois jeux - destinés aux jeunes - à l’intérieur de la future appli Gamear. Un jeu de memory sonore, où le joueur doit retrouver deux sons identiques parmi les cartes sonores présentées, un labyrinthe duquel l’utilisateur doit sortir en s’orientant au son à chaque croisement et un runner, où le joueur évite un coton tige, toujours à l'aide de tests auditifs. « On utilisera un éventail de sons : des sons naturels, comme un papier qui craque, des sons continus et des mots qui peuvent être mal compris par les malentendants. On les déclinera en différentes intensités et différentes fréquences (graves ou aiguës) », explique Marvin, un des développeurs. Dans un coin, Marine et Raphaël discutent : « Alors là, tu vois, l’avatar Louis Hakthon va rentrer dans le temple des murmures pour affronter la déesse Autica. »

Une balade en forêt

Mais Pascal Quil ne compte pas s’arrêter là. « Nous voulons aller chercher d’autres public en adaptant les jeux à leurs centres d’intérêt. » Pour l’instant, il imagine une déclinaison pour les personnes âgées, à qui il proposerait sur l’appli une balade virtuelle en forêt. « On entendrait des cris d’animaux, des bruits de pas sur la mousse, le bruissement des feuilles, les animaux qui se faufilent dans les broussailles, des grillons, etc. » En parallèle, Pascal Quil multiplie les rendez-vous avec les autorités de santé et les mutuelles. Il compte bien les convaincre de financer le développement de cet outil gratuit de santé publique et de participer à sa diffusion au public.  

 

Les prix du jury et les prix du public sont accessibles ici

Crédits image : Marine Jeanpierre