Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Face à la mort, les archéologues

« N’est-ce pas un sacrilège ? » La question des passants curieux aux archéologues fouillant des sépultures anciennes sur un chantier de fouille est courante. Ils répondent non. Pas quand on cherche avant tout à « redonner vie » à ces personnes oubliées. Mais que ressentent ces chercheurs devant leur trouvaille ?

Sur le site de l’ancien commissariat de police rue Castéja, une partie d’une ancienne nécropole de l’église Saint-Seurin a été mise à nue. A l’ostéothèque du laboratoire Pacea à Pessac, des centaines de squelettes anciens provenant de toute la région dorment sagement dans les rayonnages.
Voici deux lieux où les archéologues vont à la rencontre de défunts. Dans une société où la mort est un vrai tabou, eux aussi se questionnent, doutent, appréhendent parfois, et surtout, accordent une attention fiévreuse et systématique à ces témoins du passé.  

Témoignages d'archéologues avec ce diaporama sonore.

 

Réalisation :
Photos : Eugénie Baccot
Sons : Elsa Dorey