Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Et pour les audacieux…programmez une grande exposition !

Ils l’ont fait ! Retrouvez les témoignages des enseignants girondins qui ont mis en place des expositions grand format dans leur établissement !

Le Collège Elie Faure Sainte Foy la Grande
Didier Hennequin – Professeur de Mathématiques
A programmé les expositions Mathissime (version 250 m²) en 2012 / Mission Archéo en 2013 / Les ateliers découverte Self Info Repas + Laboratoire d’analyse sensorielle + Expérimentation culinaire en 2014

L’objectif prioritaire dans l’organisation d’une telle manifestation, est de permettre à chaque élève du collège (au minimum) d’accéder à une ressource culturelle à laquelle il n’aurait vraisemblablement pas accès dans son cadre familial, Ste Foy la Grande étant assez éloigné des pôles culturels et les CSP défavorisées approchant 40% au collège Elie Faure. Les expositions n’étaient pas incluses dans un projet pédagogique particulier, mais il nous semblait essentiel de rester dans des domaines en cohérence avec les programmes scolaires des 1ers et 2nd cycles. La mise à disposition des expositions sur une large plage de dates (2 semaines), nous a permis de les présenter à un large public : primaires, collégiens, lycéens et parents d’élèves. Nous avons estimé pour les expositions Mathissime et Mission Archéo que plus de 1200 élèves et adultes ont visité chacune de ces expositions. Mathissime et Mission Archéo ont été accueillies dans leur intégralité, il nous fallait donc une grande salle pour les accueillir. La salle municipale nous a été mise à disposition par la ville. Pour les ateliers « Alimentation », plus modulables, nous avons organisé la présentation directement dans l’établissement.

Nous avons contacté et impliqué un ensemble d’interlocuteurs dans chaque projet et tous ont répondu présent à leur niveau : la Communauté de Communes pour la mise à disposition de personnels pour le montage et une aide à l’animation, la Ville pour le prêt de la salle, les enseignants pour la médiation avec les groupes d’élèves. Plus largement nous avons aussi contacté les écoles primaires : toutes ont été intéressées, mais nous n’avons pas pu toutes les accueillir faute de créneaux disponibles ! Pour Mission Archéo, les élèves latinistes du lycée sont venus participer aux ateliers et pour Mathissime nous avons même accueilli des classes d’un autre collège.

Pour Mathissime, il nous a fallu 8 mois pour construire ce projet, étant une première expérience. Les projets Mission Archéo et les ateliers ont été plus facilement réalisés. Mais il nous a fallu moins de 3 mois pour mettre en œuvre les ateliers « Alimentation ».

mathissime

L’aspect financier n’est pas à négliger, même si Cap Sciences nous fait bénéficier largement de l’aide du Conseil Départemental de la Gironde, monter un tel projet est difficile connaissant les difficultés pour financer des sorties scolaires.

Cap Sciences a énormément facilité cette mise en œuvre. Toutes les personnes rencontrées se sont montrés professionnelles, des premiers contacts pour étudier la faisabilité de l’opération aux intervenants pour former les enseignants à la médiation. Pour Mathissime, nous avons pu visiter l’exposition à Cap Sciences avec un médiateur pour nous présenter tous les aspects, et pour Mission Archéo, nous sommes allés la visiter quand elle était en itinérance au Château de Suscinio en Bretagne et nous avons pu être accompagnés par la suite par les archéologues de Cap Archéo qui ont créé l’exposition. En conclusion, nous ne sommes jamais restés sans réponses, et chaque expérience s’est soldée par un grand succès !

 

VB : Vous avez été formé par notre médiateur itinérance pour pouvoir prendre en charge vous-même l’animation de l’expo. Comment cela s’est-il déroulé avec les groupes ?

Tout au long de l’exposition, les enseignants formés prennent en charge les groupes d’élèves, dont le nombre est déterminé par l’exposition : généralement des groupes de 12/15 par atelier. Les activités proposées sont ludiques et pédagogiques, les enfants sont captivés et à l’écoute. En 3 expositions, nous n’avons jamais eu le moindre problème ou incident à déplorer ! En revanche, pour chacune des expositions, les documents fournis ont été adaptés par les enseignants pour tenir compte des différences de niveau des élèves, y compris au sein d’un même groupe classe.

VB : Quels ont été les retours de cette opération ?

Toutes les manifestations organisées ont été très appréciées par l’ensemble de la communauté éducative, par les élèves et par les parents d’élèves. Pour Mathissime, les médiateurs du collège ont ouvert « au public » plusieurs soirées, un samedi et un mercredi après-midi : des élèves du collège sont revenus seuls ou avec leur famille ce qui montre un réel intérêt qu’a suscité l’exposition. Le point « négatif » pourrait être la désorganisation de l’établissement pendant la période de présentation et les possibles absences des enseignants.

VB : Et si c’était à refaire ?

Pourquoi pas… Mais comme tout projet dans le cadre scolaire, il demande un très grand investissement en temps et en énergie ! 

 

Collège les Dagueys – Libourne
Nathalie FELIX et Laëtitia HUBIN – Professeurs
A programmé l’exposition Mathissime (version 100 m²) en 2015

Initialement, nous avions la volonté de sortir de nos enseignements habituels, de réaliser un projet interdisciplinaire basé sur le thème du défi et c’est ainsi que nous avons monté un itinéraire culturelpour la partie en lien avec les mathématiques. A la suite de notre rencontre avec l’équipe de Cap Sciences, nous avons pu écrire le déroulé de notre projet qui se composait de trois volets :

- Quatre actions au sein de Cap Sciences avec la découverte pour nos élèves de quatre ateliers scientifiques en lien avec notre thème ;

- La présentation de l’exposition Mathissime programmée sur une durée de deux semaines en fin d’année ;

- Un spectacle de fin d’année rassemblant les diverses disciplines où les élèves avaient le défi de réaliser de manière chorégraphiée un décor de grande envergure avec pour seuls outils de géométrie ceux de leurs fabrications.

L’exposition Mathissime a retenu toute notre attention pour diverses raisons :

- Donner la possibilité à tous les élèves du collège (général, Segpa ou relevant du dispositif ULIS) de mettre en place des stratégies pour résoudre des défis mathématiques dans une situation inhabituelle et permettre à tous d’avoir une approche ludique des mathématiques ;

- Créer du lien disciplinaire à l’intérieur des cycles 3 et 4 ;

Renforcer la liaison CM2-6ème en permettant aux écoliers du secteur de profiter de cette exposition, lors de leur visite du collège.

Notre direction s’est montrée très enthousiaste et accompagnante dans l’organisation logistique de l’exposition qui concernait l’ensemble des élèves, d’autant qu’elle était programmée en fin d’année, en parallèle d’autres projets, notamment le spectacle qui restituait l’ensemble du travail annuel de nos quatrièmes.

Nous avons eu une rencontre avec l’équipe en amont, l’année précédente au projet, puis de multiples échanges par mail ou par téléphone. Grâce à cet accompagnement nous avons pu structurer le dossier dans le cadre d’un projet culturel.

VB : Comment se sont déroulées les animations avec les groupes ?

Dans un premier temps, nous avons reçu par mail le contenu des ateliers que nous avions sollicités puis dans un deuxième temps, la formation sur une matinée a permis à toute l’équipe d’animation que nous avions identifié de mettre en pratique les contenus et d’avoir les outils nécessaires pour programmer une rotation sur les quinze jours suivants. Enfin, nous avons l’après-midi même assisté aux explications du formateur sur une demi-classe test. Nous avons également conçu notre programmation sur les quinze jours de telle sorte que, sur les premiers jours au moins, plusieurs personnes formées puissent être libres pour encadrer les groupes.

VB : Quels ont été les retours de cette opération ?

- Les équipes enseignantes, toutes matières confondues du collège et de la SEGPA mais aussi du primaire, accompagnant à tour de rôle les classes ont toutes été enthousiasmées par l’exposition et se sont investies aux côtés des élèves.

- Les élèves du général et de la SEGPA ont tous participé à l’exposition sur sa première période et ensuite les créneaux en adéquation avec les horaires du primaire ont été réservés aux écoliers qui ont fait preuve de beaucoup de curiosité lors de leur participation. Tous se sont pris au jeu des défis proposés et se sont montrés très attentifs notamment lors de l’atelier calculatrice chinoise. Les trois zones de la Récréation Mathématique ont pu être exploitées par tous les élèves avec des explications plus détaillées pour la zone 3, réservée initialement au 4ème-3ème.

- Les familles, comme la direction, ont apprécié que l’exposition vienne vers les élèves plutôt que l’inverse et que tous soient concernés.

- De mon côté, la présentation de la partie récréation mathématique avec un défi par table et une rotation de table en table me donne des idées pour de nouveaux projets !

VB : Prêtes à recommencer ?

Compte tenu de l’enthousiasme général, nous sommes toutes aussi motivées pour réitérer l’expérience mais tous les quatre/cinq ans afin d’assurer une rotation des élèves qui viendraient profiter de cette exposition.

Il est vrai que pour nous la logistique et l’investissement ont été important afin que la rotation des classes reste fluide etconserve son côté ludique pour tous, enseignants accompagnants comme élèves.

VB : Une anecdote à partager pour donner envie à d’autres enseignants de se lancer dans l’aventure ?

L’atelier calculatrice chinoise a été semble-t-il le plus apprécié de nos élèves (et des enseignants) qui souhaitaient pouvoir travailler, au-delà de l’exposition, avec des bouliers. Des élèves ordinairement en difficulté en numération se sont révélés particulièrement impliqués. Ainsi, son utilisation peut s’avérer pertinente dans le cadre de l’accompagnement personnalisé en Mathématiques.

Quelques collègues nous parlent encore de cette exposition, et notamment de l’enthousiasme des élèves. Certains, en grandes difficultés dans la discipline, ont oublié le côté mathématique des défis proposés et se sont investis pleinement. A partir de là, on peut dire que l’objectif escompté est atteint !

 

Collège Pablo Neruda Bègles – Perrine Pintou – Coordinatrice RRS. 
A programmé les ateliers découverte O2 market + Ile de Robinson + Je ne suis pas un déchet du 9 au 20 mai 2016

Depuis deux ans nous avons un projet nutrition sur le REP avec plusieurs axes. L’année dernière nous avions déjà fait venir un atelier itinérant de Cap Sciences grâce à un financement de l’ARS.
La direction de l’établissement est très favorable à cette manifestation car de nombreuses classes du collège et des écoles du secteur vont pouvoir participer aux ateliers, plus que s’il avait fallu se déplacer jusqu’à Cap Sciences. Les classes de 5ème sont prioritaires car la nutrition fait partie de leur programme. Le montage du projet est fait par la coordinatrice du REP et l’ensemble des professeurs impliqués dans ce projet. Cette année nous avons programmé trois ateliers différents adaptés à partir du CE1 sur 15 jours, ce qui nous permet d’accueillir plus de classes du premier degré.

A vous de tenter l’expérience !

Votre contact : Valentine Baldacchino - Responsable des expositions itinérantes
Téléphone : 07 82 14 85 39
Mail : v.baldacchino@cap-sciences.net