Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Escale nature sur l’île Nouvelle en plein estuaire de la Gironde

Cet été 2017 de nombreuses animations sont proposées sur l’île Nouvelle. L’occasion de découvrir ou de redécouvrir l'histoire et l'environnement de cette île de l’estuaire de la Gironde, située face à la ville de Blaye, où la nature est redevenue reine.

Escale nature sur l’île Nouvelle en plein estuaire de la Gironde

Au départ de la halte nautique de Blaye quelques minutes suffisent pour rallier l’île Nouvelle née de la fusion des îles Bouchaud et Sans-Pain, façonnées par la rencontre des sédiments de la Garonne et de la Dordogne ainsi que des sables marins chariés par les marées dans l’estuaire. Endiguée par les hommes, exploitée de 1850 jusqu’au début des années 1970, l’île vit un nouveau chapitre de son histoire que le public est invité à partager.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende : Depuis le ponton de débarquement, le visiteur accède à l’ancien village Sans Pain, constitué d’une rue unique.

 

Depuis 2010 et l’ouverture d’une brèche sur sa digue nord-ouest par la tempête Xynthia, décision a été prise de ne plus intervenir dans la destinée de cette île, propriété du Conservatoire du Littoral. Peu à peu, la nature reprend ses droits.

Un marais maritime est ainsi en train de se former. « Ce marais permet aux alevins d’anguilles de grossir avant d’affronter le voyage de retour vers la mer des Sargasses », signale Sylvain Cardonnel, garde gestionnaire des Espaces Naturels Sensibles au Département de la Gironde. En quelques années, de nouveaux milieux sont apparus, entraînant dans leur sillage nombre d’espèces végétales et animales. Les boisements clairs des rives de l’île Nouvelle offrent ainsi les conditions recherchées par deux plantes rares et protégées : l’angélique des estuaires et l’oenanthe de Foucaud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende : Les berges de l’île sont soumises au rythme et humeurs des marées.

 

Les oiseaux ne se sont pas fait prier pour revenir. « Près de deux cents espèces différentes y sont recensées. Soixante-dix à quatre-vingt d’entre elles se reproduisent sur l’île », aussi bien dans les milieux arborés ou arbustifs fréquentés par les passereaux et des rapaces comme le Milan noir que sur les zones herbacées, préférées par le busard des roseaux, ou les lacs de tonne pour le tadorne de Belon.

 

Pouponnière pour les hérons
 

Parmi les oiseaux emblématiques, la spatule blanche revient maintenant d’année en année. « On compte une vingtaine de couples contre trois lors des premiers comptages ». Plus de 150 couples de hérons pourprés et cendrés ont également transformé plusieurs grands arbres en pouponnière géante. « On peut les observer ou les entendre en périphérie de la roselière ou près du village » par lequel passe un sentier de trois kilomètres.

Pour respecter la quiétude des habitants, seule la partie Sud de l’île est accessible aux promeneurs. Cette promenade en boucle, sur les digues et dans la forêt alluviale, est ponctuée par 11 stations d’interprétation. Une invitation à la connaissance mais aussi à la rêverie, à la contemplation et aussi, peut-être à la méditation. Car, ici les hommes, comme les oiseaux, ne sont que de passage. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Légende : L’île Nouvelle est gérée par le Département de la Gironde. Elle est classée Espace Naturel Sensible.

 

Crédit Photo : © Blaye Tourisme

 

Pour connaître les dates et le programme des visites proposées tout au long de l’été, rendez-vous sur le site de l’office du tourisme de Blaye.

Accès : L’île Nouvelle est également accessible depuis Cussac-Fort-Médoc, Bordeaux, Lormont et le Pôle Nature de Vitrezay.

Pour en savoir plus sur les îles de l’estuaire de la Gironde, le lecteur de ce post pourra se reporter au Guide de l’estuaire de la Gironde, d’Alexandrine Civard-Racinais (Sud-Ouest Editions). 

Alexandrine Civard-Racinais

Voir son profil