Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

De l'eau dans le vin

Le Médoc est renommé pour ses vins, ses terroirs et ses châteaux. Historiquement, la terre médulienne est séparée en deux parties, nommées en patois local Ribeyrous (côté rivière ou estuaire) où se trouve la plupart des vignes et des châteaux et d'autre part, le côté Landescot près des côtes Atlantiques et des forêts landaises. La frontière entre ces deux espaces passe par la Cardine, repère indiquant les points cardinaux. 

De l'eau dans le vin

Le Médoc préféré pour ses côtes ? 

Pour le savoir, nous sommes allés à la rencontre d'une hôtesse d’accueil à l'Office du tourisme de Médoc Océan d'Hourtin, Mme Akgun Nadia. Au cours de cette interview, elle nous a affirmé que les touristes venant dans le Médoc se dirigeaient davantage vers le littoral, le lac et les forêts. En effet, le lac offre une grande étendue calme et rafraîchissante, on y retrouve aussi des activités nautiques telles que la voile, le kite-surf. L’océan, quant à lui, offre des vagues, ce qui ravit autant les baigneurs que les surfeurs. Pour les personnes qui préfèrent les balades, il y a beaucoup de sentiers aménagés et des pistes cyclables dans les forêts.

 

Un médoc plus propre depuis quelques années

Si le Médoc est plus attractif depuis quelques années, c'est peut être grâce à l’écolabel du Pavillon bleu décerné par l'ARS (Agence régionale de santé). Sept des communes du littoral ont obtenu ce label qui signifie qu’elles s'engagent dans une démarche de développement durable pour la gestion de leurs zones côtières, pour la préservation des dunes du littoral et la qualité de leurs eaux de baignade.

Finalement, le Médoc est réputé pour son côté balnéaire grâce à son littoral et son écolabel Pavillon bleu. Son tourisme vert est tout aussi important pour la région.

 

 

Accéder à l'enregistrement sonore de l'entretien : 

 

Thomas Fajoux, Elisa Raulo, Mickaël Del Rio-Pineau

Article et photos réalisés par les élèves du collège Jules Chambrelent d'Hourtin dans le cadre de leur projet "Un lieu : des hommes, des métiers".