Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Consom’attitudes a ouvert ses portes au Forum Départemental des Sciences

L’exposition Consom’attitudes a ouvert ses portes au Forum Départemental des Sciences de Villeneuve d’Ascq le 2 avril. Un voyage au cœur de nos modes de vie et de notre consommation que nous présente Ludivine Frémy, Chargée de programmation.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la démarche de programmation de l’exposition Consom’attitudes ? Que vouliez-vous dire aux publics ?

L’exposition Consom’attitudes s’inscrit dans une démarche territoriale et partenariale. En effet, les enjeux liés à l’éco-consommation sont une préoccupation majeure des collectivités. L’accueil d’une exposition comme Consom’attitudes était l’occasion de mettre en synergie les différentes initiatives locales et de sensibiliser le public aux impacts environnementaux et sociaux de leurs pratiques de consommation. C’est donc naturellement que le Forum des Sciences, équipement du Département du Nord, s’est rapproché de la Région Nord- Pas-de-Calais (aujourd’hui Région Hauts-de-France) et de l’ADEME pour programmer cette exposition. L’ADEME et la Région ont soutenu financièrement ce projet et d’autres partenaires locaux, comme le CERDD et la plateforme Avnir du Cd2e nous ont rejoint. Un focus régional sur quatre produits éco-conçus en Région a pu ainsi être proposé.
Les notions d’éco-consommation, d’éco-conception,  de cycle de vie d’un produit, d’obsolescence programmée ne sont pas toujours simples à appréhender pour le consommateur. L’objectif pour notre public était de lui donner quelques repères pour l’amener à prendre conscience de ses choix et de ses conséquences. Il est important de lui dire qu’il n’y a pas de solution miracle, mais que chaque effort individuel est porteur d’une dynamique de changement.

IMG_5358

Qu’est-ce qui vous a séduit dans l’exposition Consom’attitudes ?

Consomm’attitudes permet de présenter de manière concrète plusieurs concepts, comme le cycle de vie d’un produit, en s’appuyant sur des exemples qui parlent au grand public. Elle mêle contenu théorique et ateliers pour amener le visiteur à s’interroger sur ses pratiques quotidiennes. L’O2 market est en ce sens très pertinent : il place le visiteur/consommateur dans une situation de vie habituelle (faire ses courses) et lui indique l’impact environnemental de son panier. Les retours sont surprenants! Peu de personnes connaissent l’impact réel de ces produits : leur matière première, le transport, le conditionnement… Cet atelier permet aussi d’aborder des thématiques comme les éco-labels.
Le contenu de l’exposition est très riche et c’est l’une des raisons pour laquelle nous proposons des visites animées, pour le public scolaire et le public individuel : l’échange et le débat sont indispensables pour accompagner le visiteur dans sa démarche d’éco-consommation et dans sa réflexion.

Quelle est votre programmation évènementielle autour de l’exposition ?

Plusieurs évènements seront proposés au public pendant toute la durée de l’exposition jusqu’au 31 décembre 2016.
Nous avons ouvert l’exposition par un week-end festif les 2 et 3 avril, avec des animations basées sur le recyclage (les écolojeux : jeux réalisés avec des objets recyclés) et l’initiation à l’apiculture.
Lors des petites vacances scolaires, nous programmerons des ateliers sur la thématique des déchets et l’empreinte écologique.
D’autres rendez-vous seront lancés : nous prévoyons notamment d’organiser des repair café et des ateliers dégustation avec des producteurs locaux.

Les 3 infos prises dans l’exposition qui vous ont frappé ?

1) 40 ans : le nombre d’années qu’il reste à l’énergie pétrolière avant de se tarir : quand on sait que le pétrole représente près de la totalité de l’énergie du transport en France, il est urgent de repenser les schémas de déplacement!
2) Attention aux faux labels! ou comment le marketing trompe le consommateur en copiant les labels certifiés
3) l’obsolescence programmée : ou comment la mode ou les techniques sont utilisées pour réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit afin d’en augmenter le taux de remplacement.

Quelques images du lancement de la saison 2016

Votre contact : Valentine Baldacchino
Responsable des expositions itinérantes
Téléphone : 07 82 14 85 39
Mail : v.baldacchino@cap-sciences.net

 

Crédit photo : Hafid aouragh/Forum départemental des Sciences