Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Comment les mots viennent à l’enfant ?

C’est l’un des plus beaux mystères de la vie, percé par les scientifiques : l’acquisition du langage. Ainsi, on sait comment les bébés commencent à réaliser des phrases vers 3 ans.

Comment les mots viennent à l’enfant ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

Cela paraît une éternité pour les parents qui aimeraient communiquer plus rapidement avec leur enfant et surtout comprendre ce qu’il veut dire par ses gestes et ses monosyllabes. Une incompréhension qui finit souvent par des pleurs pour l’enfant, étonné, qui doit penser que ses parents sont bien idiots.

Car les bébés, eux, nous comprennent bien avant de parler eux-mêmes. Et c’est très important pour l’acquisition du langage. Plus nous parlons au bébé, plus nous lui lisons des histoires, plus tôt et plus facilement il va commencer à prononcer des mots.

Le langage est d’abord une affaire de communication. Le bébé communique dès son plus jeune âge par ses babillements, ses gestes et toute la communication non verbale. Ainsi, un câlin, le geste de la main pour dire au revoir, saisir ses chaussures ou son manteau avant de se diriger vers la porte… tout cela vaut plus pour lui qu’un long discours. D’ailleurs, l’acquisition du langage commence bien avant ses premiers mots. Certains situent ce point de départ dès la grossesse, où il va entendre les sons in utero avec le développement de ses tympans.

Avant six mois, il va même comprendre son prénom et le différencier d’un autre. Juste après vient l’étape essentielle du babillage, où les premières syllabes sont émises. Il est alors en mesure de distinguer des mots qu’on lui dit. L’interaction est à son comble.

Puis, entre 1 an et 1 an et demi, bébé comprend le sens des phrases. Il peut alors se diriger vers sa chaise si on lui dit « papa va te donner à manger ». Il se constitue son propre dictionnaire, engrangeant de plus en plus de mots et de sens jusqu’à ses 2 ans. Il est alors capable d’émettre une succession de mots pour que ses parents le comprennent (enfin).

Autour de l’âge de l’entrée à l’école, vers 3 ans, l’enfant peut très bien parler, même si des mots sont encore difficiles à prononcer. Après avoir passé tant de mois à nous écouter parler, c’est à son tour de monopoliser la discussion…

Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest. http://www.sudouest.fr/lemag/

Alexandre Marsat

Voir son profil