Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Comment chasser le moustique ?

Bien installé, rien ne perturbe ce bon moment au soleil couchant. Sauf l’attaque du moustique...

Comment chasser le moustique ?

FLÂNEUR DES SCIENCES

Bien installé, rien ne perturbe ce bon moment au soleil couchant. Sauf l’attaque du moustique. Pourtant, vous aviez tout prévu : les géraniums, les torches à la citronnelle, les huiles et même le laser. Il vient pourtant vous piquer sous la table. Comment s’en débarrasser ? Pour combattre son ennemi, il faut d’abord le connaître. Celui qu’on nomme LE moustique se décline en réalité en 36 espèces dans notre région (3 500 dans le monde). Un tiers ne pique pas les humains, préférant, au choix, mammifères, oiseaux, batraciens… l’autre tiers pique seulement par opportunité, les humains se présentant à lui. Le dernier tiers est donc celui qu’on tente de chasser, car il recherche aussi bien les espèces citées que les humains.

Eh oui, toutes les femelles piquent, car c’est vital pour l’espèce. Le sang prélevé permet la maturation de leurs œufs. À tel point que certains moustiques migrent sur plusieurs dizaines de kilomètres pour accomplir leur forfait.

Pour éviter leurs piqûres, mieux vaut prévenir que subir. « Les moustiques prolifèrent dans les milieux favorables aux larves. Il faut donc limiter leur lieu de reproduction : les rétentions d’eau, qui forment autant de gîtes larvaires », explique Sébastien Chouin, directeur scientifique et technique de l’EID Atlantique (1). L’établissement lutte contre les moustiques piquant l’homme, non pas pour éviter la désagréable sensation de piqûre, mais parce que ces espèces peuvent transmettre des agents pathogènes.

 

Attiré par 300 molécules

En outre, si l’on veut éviter la piqûre, il faut mettre au placard les recettes de grand-mère. Même le géranium : sa molécule active, le géraniol, ne peut être utile qu’une fois extraite. « Avec l’arrivée du moustique-tigre, tout un marché s’est développé, comme les appareils sonores, les huiles, l’homéopathie… sans que leur efficacité soit reconnue. Les répulsifs cutanés sont évalués, et le pharmacien pourra vous conseiller. »

Cela ne doit pas nous faire oublier le bon sens. Les vêtements longs compliqueront la quête du moustique. Vous vous demandiez pourquoi il pique toujours les pieds : le moustique ayant un radar thermique pour approcher sa cible, il vaudra mieux se vêtir de blanc que de noir.

Si le moustique est sensible à 200-300 molécules qui l’attirent, face à son vol d’approche, personne n’est égal … car chaque humain dégage son propre cocktail de molécules, surtout si l’on transpire beaucoup ou si l’on respire fortement.

Finalement, c’est toujours le moustique qui choisira sa victime...

 

(1) Établissement interdépartemental pour la démoustication du littoral atlantique http://www.eidatlantique.eu

Photo credit: Sleepis via photopin cc
Chronique réalisée en collaboration avec le Mag de Sud Ouest.
http://www.sudouest.fr/lemag/

 

Alexandre Marsat

Voir son profil