Votre version d'internet explorer est obsolette, veuillez mettre votre navigateur à jour pour accéder à ce site.

Mettre à jour

Cap’Archéo en Palestine ! – J5

J5 – Voilà cinq jours que je suis en Palestine et c’est déjà la fin des Science Days ! Après avoir quitté Gaza pour Bethléem, mon dernier jour d’animation démarre à Jérusalem !

Atelier de Céramologie au Palestinian Heritage Museum de Jérusalem

J’ai rendez-vous avec Johayna, l’interprète qui m’avait accompagnée à Hébron, au Palestinian Heritage Museum. Ré-ouvert en 2012, ce joli musée est connu pour ses efforts en faveur de la sauvegarde du patrimoine culturel palestinien, en particulier les arts de la broderie, de la couture et de la céramique (Tiens, tiens. Cela tombe bien, aujourd’hui nous allons justement parler de céramologie !). Conférences, ateliers, expositions… mais aussi une opportunité d’emploi pour les femmes des villages de Cisjordanie.

Pour m’y rendre, je demande à la réceptionniste de l’hôtel de m’indiquer le chemin. Elle me propose un raccourci. Je fais confiance ! Je n’aurais pas dû. Lost in Jerusalem… pratique quand les noms des rues sont en arabe et en hébreu ! Heureusement on peut toujours compter sur les chauffeurs de taxi pour se repérer.

Bref. J’arrive au musée, mais Johayna n’est pas là. Le check-point de Kalandia reste fermé pour elle qui n’a pas obtenu l’autorisation pour entrer à Jérusalem. Audrey, de l’Institut Français de Ramallah, prend vite le relais. Ouf ! Elle parle anglais et arabe, on est sauvé.

La salle d’atelier est très équipée : wifi, écran, caméra… Grâce à notre site web dédié, je peux exploiter au mieux tout le volet numérique du Lab’archéomobile. Nos ateliers sont même filmés et retransmis aux Etats-Unis. Les élèves que je rencontre aujourd’hui réalisent un projet commun avec des collégiens de Minneapolis et nos échanges serviront de base de travail. Génial ! L’Orient et l’Occident réunis autour de la céramologie.

Malgré la timidité initiale, les participants finissent pour se prendre au jeu et c’est vite le concours pour le meilleur colombin (boudin d’argile utilisé pour façonner des poteries sans utiliser le tour). Cela marche tellement bien que certains élèves reviennent au deuxième et au troisième atelier. Aurions-nous déclenché des vocations ?

La matinée se termine et je n’ai pas le temps de visiter la ville. Jérusalem, son histoire, ses lieux de culte – Côte à côte ? Face à face ? Dos à dos ? – ses contradictions… je les verrai demain. Je repars vers le nord et cette fois c’est en transport en commun.

Le gros check-point de Kalandia, les voitures qui le submergent, la queue démesurée pour entrer à Jérusalem… Puis le mur, gris, haut, long à perte de vue – De quel côté suis-je ? – Par chance, je vais dans le sens inverse. Je file vers l’IF de Ramallah pour la dernière animation de la semaine avec un peu la boule au ventre.

Que serait belle cette terre sans murs et barbelés !

P.S: Pour ceux qui s’inquiéteraient pour le Lab’Archéomobile, notre mallette pédagogique disparue, voici le petit message reçu au moment de poster ce dernier billet.

« Salut vous ! Marhaba ! Shalom !

Ne vous faites pas de souci pour moi, je vais bien.

Au départ de Bordeaux, j’ai rencontré quelques copains à l’aéroport et, vous savez, la tchatche, le café… bref, je n’ai pas entendu l’appel de l’embarquement.

Et comme mon étiquette n’était pas bien stickée, j’ai flâné par ici en attendant que quelqu’un m’envoie enfin en Palestine. Trop tard. Je crois qu’avec Manuela on s’est croisé en survolant la Méditerranée.

Allez, je range mes affaires et je repars.

Bons Baisers de Tel Aviv

Lab’archéomobile, labo itinérant et globe-trotter »

 

Manuela Simula
Médiatrice scientifique

@fuori_dalgruppo